Etude de cas : un programme HQE de promoteur immobilier

 Nous allons analyser ici la documentation commerciale d'un programme immobilier ayant été « nominé » au challenge EDF de la promotion immobilière.

Avec cette nomination, le promoteur base  sa  communication marketting sur le développement durable alors que l'obtention de la nomination ne portait que sur le seul immeuble HQE parmi la cinquantaine de programmes en cours de commercialisation.

 

programme immobilier Haute Qualité Environnementale

Le référentiel HQE se décompose en quatre grands thèmes, eux-même subdivisés en
quatorze cibles.

Nous allons analyser les réponses apportées par ce promoteur aux principales cibles du référentiel HQE.

Cible et réponses du promoteur   Notre point de vue
Relation harmonieuse des bâtiments avec l'environnement immédiat
- orientation nord-sud, double exposition pour la plupart des appartements
bon Très bon point, trop souvent non pris en compte dans les immeubles récents car cela impose plus de cages d'escaliers.
La double exposition permet de mieux rafraichir les appartements l'été grâce aux courants d'air et d'avoir les pièces à vivre au sud pour profiter du soleil l'hiver.
Prise en compte des impacts environnementaux des procédés et des
matériaux de construction :

- utilisation dans la mesure du possible de matériaux recyclables, de
matériaux ayant consommé un minimum d'énergie pour leur production
- utilisation de produits de construction non nocifs pour la santé (ex : peinture sans solvant...)
moyen

Les photos prises sur site montrent que le bâtiment est construit avec des matériaux conventionnels. Certes, les blocs béton employés consomment peu d'énergie à leur fabrication, mais ce n'est pas le cas des montants aluminium des baies vitrées.

Pour ce qui est des isolants, la documentation ne précise rien. En toute rigureur, parmi les isolants courants, il faudrait employer de la laine minérale qui consomme 2,5 fois moins d'énergie à sa fabrication que le polystyrène expansé.

Pour les peintures, aucune référence n'est faite à un label de qualité, ne serait-ce que l'eco-label européen. 

Gestion de l'énergie :
- l'isolation thermique du bâtiment ainsi que le choix des équipements
garantissent des économies d'énergie d'environ 20% et un confort optimal en été, renforcé par des dispositifs ingénieux (brise soleil, double exposition des appartements)
- choix d'une énergie renouvelable avec production d'eau chaude sanitaire solaire avec appoint électrique. L'énergie solaire permet de couvrir, sur une base annuelle, de 40 à 50% de l'énergie nécessaire à la production d'eau chaude sanitaire.
La combinaison d'une isolation thermique renforcée, de la production d'eau chaude sanitaire  permettent une économie d'énergie globale d'environ 20%.
bon

L'utilisation de chauffe-eaux solaires est un excellent point qui devrait être rendu obligatoire par les collectivités locales (mais les textes de loi ne le permettent pas).

Les brise-soleil sont également un moyen efficace pour limiter la pénétration de la chaleur estivale, mais ne remplace pas l'efficacité d'une isolation par l'extérieur.

De même, la documentation ne précise rien sur les modalités de renforcement de l'isolation :
S'agit-il  d'une épaisseur renforcée (ou d'un coefficient thermique amélioré). L'expérience prouve que cela a une efficacité marginale sur les performances sans accompagnement par des dispositifs de rupture de ponts thermiques entre les dalles de plancher (ou les murs de refends qui partagent les appartements) et l'extérieur.

Gestion de l'eau :
- réducteur de pression à chaque étage, WC 3l/6l
- gestion des flux d'eaux pluviales minimisant les rejets trop importants et simultanés dans le réseau public
bon

Point positif pour ces deux dispositions, mais les réducteurs de pression et les WC à double commande n'ont maintenant plus rien de rare.

Quand à la gestion d'eaux pluviales, on peut supposer qu'il s'agit de cuves mais aucune précision n'est donnée.

Gestion des déchets
- chaque bâtiment sera équipé d'un local poubelle permettant éventuellement le tri sélectif.
moyen Aucun aspect novateur dans cette mesure !
Confort hygrothermique : une VMC règle le taux d'hygrométrie des appartements grâce à un système de valve. moyen
Idem pour ce point, ces dispositions sont mises en oeuvre dans les logements collectifs depuis la fin des années 80.

programme HQE de promoteur immobilier


En résumé, la documentation peut faire illusion pour un investisseur voulant se donner une bonne conscience environnementale, mais elle se garde bien de donner des objectifs chiffrés (sauf pour la production d'eau chaude solaire). Et quand il y a des chiffres, ils ne s'appuient sur aucune base :  économie d'énergie de 20% , certes mais par rapport à quoi ?

D'avoir réalisé un seul bâtiment avec un chauffe-eau solaire et avec très peu de dispositions qui sortent des bonnes pratiques conventionnelles ont permis à ce promoteur d'axer tout sa communication sur le développement durable.  

Article publié le 29 avril 2007

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.