Les mains vertes plongent avec les jardins aquatiques de Botanic et Nymphéa

Si l’heure est à l’écologie et la préservation de notre environnement, chacun de nous peut y contribuer. Comment ? C’est dans notre jardin que tout se passe, avec les jardins aquatiques.

La lame d’eau, incluse dans le jardin aquatique Botanic, permet d’activer une petite fontaine d’eau.
Voir plus : bassin, écologie, plante

Un jardin aquatique, qu’est ce que c’est ?

En réalité, un jardin aquatique est en fait un bassin naturel, que l’on peut façonner au gré de ses envies. Botanic, spécialiste en jardinerie naturelle, propose un jardin aquatique en bois de pin, par exemple, doté d’un système d’étanchéité et de filtration naturelle, mais aussi d’un petit jardin de culture. Vous pourrez y cultiver des plantes, des fleurs, mais aussi des herbes de cuisine ! La règle veut que l’on y plonge des plantes macrophytes de tailles différentes. Dans ce bassin, les poissons sont les bienvenus, ainsi que les fleurs aquatiques ! C’est à vous de choisir la taille du bassin, et ses êtres vivants divers et variés...

Kit de jardin et petit bassin proposé par Botanic. Ce jardin aquatique, made in France, est fabriqué en pin Douglas. Il dispose d’un système d’étanchéité ainsi que de filtration naturelle. Prix conseillé : 1795 euros.
Afficher la galerie
Kit de jardin et petit bassin proposé par Botanic. Ce jardin aquatique, made in France, est fabriqué en pin Douglas. Il dispose d’un système d’étanchéité ainsi que de filtration naturelle. Prix conseillé : 1795 euros.
©DR

Un principe écologique

Grâce aux études menées par Nymphéa, pépinière de plantes aquatiques, le jardin aquatique n’est pas seulement décoratif. En effet, celui-ci procure un bienfait pour l’environnement, et ce, naturellement. Ce sont les plantes macrophytes et les végétaux de phyto-épuration que l’on y plonge, qui vont filtrer l’eau afin de la rendre pure et claire. Les plantes aquatiques deviennent donc les ennemies de la pollution ! Les poissons vont eux-aussi jouer un rôle dans la purification de l’eau, puisqu’ils vont se nourrir des impuretés présentes dans le bassin. Ainsi, les jardins aquatiques répondent au principe de la biodiversité : la diversité naturelle des êtres vivants. Et oui ! Ils permettent de conserver la biodiversité mais de la régénérer au fil du temps. S’ils sont bien entretenus, ces bassins pourront accueillir de nouvelles espèces que ce soit faune ou flore !

Les plantes aquatiques macrophytes en motte sont idéales pour purifier l’eau de votre bassin. Permettant l’équilibre du bassin, ces plantes rendent service à la nature. Prix conseillé : 2,15 euros l’unité.
Afficher la galerie
Les plantes aquatiques macrophytes en motte sont idéales pour purifier l’eau de votre bassin. Permettant l’équilibre du bassin, ces plantes rendent service à la nature. Prix conseillé : 2,15 euros l’unité.
©DR

Deux enseignes à la main verte

La coopération entre Botanic et Nymphéa, sous l’expertise et l’engagement environnemental d’Alain Thomas et Philippe Prohin, génère une qualité indéniable du jardin aquatique proposé par Botanic. Ainsi, les valeurs défendues par les deux enseignes sont inculquées à leurs équipes lors de découvertes dans les jardins expérimentaux de Nymphéa. Une alliance de perfection et d’implication, qu’ils vous rendent bien...

Pour plonger dans l’univers des jardins aquatiques :

www.botanic.com
www.nympheadistrib.com

Les jardins aquatiques en pots. Quelques soient leurs tailles, les jardins aquatiques seront bénéfiques pour la biodiversité et la préservation de l’environnement.
Afficher la galerie
Les jardins aquatiques en pots. Quelques soient leurs tailles, les jardins aquatiques seront bénéfiques pour la biodiversité et la préservation de l’environnement.
©DR

Alain Thomas, acheteur terreau pour l’enseigne Botanic, met en avant le monde aquatique et sa biodiversité.
Afficher la galerie
Alain Thomas, acheteur terreau pour l’enseigne Botanic, met en avant le monde aquatique et sa biodiversité.
©DR

Philippe Prohin, fondateur de Nymphéa, l’enseigne spécialisée dans les plantes aquatiques, en 1990.
Afficher la galerie
Philippe Prohin, fondateur de Nymphéa, l’enseigne spécialisée dans les plantes aquatiques, en 1990.
©DR

Article publié le 6 juillet 2015

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire