Araucaria excelsa, un sapin de Noël vivant et aérien

Les Araucaria excelsa apportent une touche de verdure originale et sympathique à l'intérieur. leur couleur d'un vert doux, leurs aiguilles fines et douces contribuent à leur conférer un aspect léger voire vaporeux

L'Araucaria, un arbre de Noël d'une autre nature
L'Araucariaexcelsa (ou heterophylla) est originaire de l'île de Norfolk (il en est d'ailleurs l'emblème), où il a été découvert. Il est aussi appelé pin de Norfolk (voire sapin de maison).
Ce conifère apporte une touche de verdure originale et sympathique. Sa couleur d'un vert doux voire légèrement bleuté, ses aiguilles fines et douces contribuent à lui conférer un aspect léger voire vaporeux. Pas de risque de se piquer !

Cet arbre pousse très lentement, il ne dépassera pas les 2 mètres en intérieur (même s'il franchit allègrement les 30 mètres dans son pays d'origine), il ne risque donc pas d'envahir votre intérieur. Dans les appartements ou maisons, ce conifère aux tonalités douces et lumineuses, au gracieux port pyramidal, constitue un sapin de Noël vivant, original et très décoratif. Il apprécie justement les situations solitaires, où il sera le seul à capter la lumière (et l'attention !). Il a en outre l'avantage de ne pas occasionner de salissures puisque les aiguilles ne tombent pas. De plus, l'hiver prochain, vous pourrez à nouveau le parer de boules et autres guirlandes pour les fêtes de fin d'année.

L'Araucaria excelsa craint le froid vif de l'hiver, il faut donc le conserver à l'intérieur pendant cette saison. Vous pouvez néanmoins le sortir dès que la température atteint 10 à 12°C. Cette espèce nécessite un mélange léger et bien drainé composé de terre de bruyère, de terreau de feuilles et de sable de Loire. L'hiver, ce sapin doit être juste assez arrosé pour l'empêcher de se dessécher (avec une eau douce et non calcaire). L'été, il faut l'arroser régulièrement, en ajoutant à l'eau de temps en temps un peu d'engrais plantes vertes (afin de l'aider un peu à pousser).

Ce résineux est un témoin silencieux de la grande Histoire, pas celle des hommes, mais celle de la Terre. Remontons au moment (fin du Trias) où l'unique continent, la Pangée, s'est séparé en deux, le Gondwana au sud et le Laurasia au nord (200 millions d'années). Les Araucarias étaient un genre d'arbres spécifique au Gondwana. Véritables fossiles vivants, ces arbres ont côtoyé les dinosaures, et ont vu la lente fragmentation de ce supercontinent à partir du Jurassique supérieur, qui a donné naissance à l'Antarctique, l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Inde, l'Océanie...

Le saviez-vous ?
Si 90% des espèces d'Araucaria proviennent d'Océanie et surtout de Nouvelle-Calédonie, le nom Araucaria provient du mot chilien "Arauco" qui désigne une province du Sud du Chili, faisant elle-même référence à la civilisation des indiens Araucans.

L'astuce de Maison.com
L'Araucaria exige de la lumière, mais pas le plein soleil.Au printemps, sortez-le dehors, à l'ombre, en l'habituant progressivement. Evitez de l'adosser à un mur, car il risque d'y laisser ses aiguilles.
Article publié le 20 septembre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.