Un clivia pour toujours

Le clivia est connu et pourrait passer pour être banal. Ce serait injuste autant qu'injustifié car cela reviendrait à négliger les nouveaux hybrides et cultivars ainsi que les autres espèces de cette famille de plantes super robustes.

Un clivia robuste par nature
Le Clivia miniata est assurément un des plus résistants. On le cultive de mère en fille et c'est tant mieux ! Il est si fidèle lui qui, chaque année au printemps, de mars à juin, fait partir du coeur de ses grandes feuilles charnues une ou plusieurs hampes au bout desquelles se déploient 10 à 20 grandes trompettes (les fleurs), jaunes à orangées ou rouges selon les variétés.

Le Clivia nobilis
est une espèce plus compacte, ses feuilles épointées ne dépassant guère 40 cm de long contre 60 pour le précédent. Ses fleurs sont aussi printanières mais inclinées plutôt que dressées. Elles forment des sortes de tubes étroits colorés d'orange et de jaune et terminés de vert tendre.

Ces deux espèces de Clivia ont en commun leurs origines : les sous-bois d'Afrique du Sud qui leur ont laissé le goût pour les lumières douces. La proximité d'une fenêtre exposée à l'est ou à l'ouest leur assurera assez de lumière en les préservant du soleil direct qui brûlerait leurs feuilles.
Le petit dernier, découvert en 2002, le Clivia mirabilis, aux feuilles striées de blanc, est le seul connu à ce jour qui pousse en plein soleil.

Le saviez-vous ?
Toutes les parties des clivias contiennent des alcaloïdes toxiques mais principalement les baies qui se forment après que les fleurs fanent. Il convient donc de les supprimer pour ne pas tenter les enfants curieux et ne pas fatiguer la plante.

L'astuce de Pierre
On dit que le clivia aime vivre à l'étroit dans leur pot... Disons qu'ils aiment vivre et qu'ils s'accommodent aussi de vivre mal ! Mieux vaut cependant les rempoter tous les 2 ou 3 ans, à la fin de l'été, quand les racines ne savent plus où aller. Les grosses touffes se contenteront d'un surfaçage, à moins qu'on ne préfère les diviser et rempoter séparément les rejets.
Article publié le 11 septembre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.