Le cognassier du Japon : meilleur ami du jardinier

Il est si facile à cultiver que c'est à se demander si le cognassier du Japon n'est pas le plus vieil ami du jardinier qui en fait ce qu’il veut. Profitez de sa floraison actuelle pour choisir celui qui vous plait.

Le cognassier du Japon.
En compagnie de houx, des prunelliers ou des aubépines, le cognassier du Japon formera une haie défensive, plus ou moins épineux selon les variétés. Ou bien égaiera-t-il les fonds de massifs pour les plus vifs d'entre eux ('Nivalis', blanc pur ou'Nicoline' à grandes fleurs écarlates).

En bac, les variétés les plus compactes ('Crimson and Gold', rouge foncé haut d'environ 1 m) offriront à portée de main de quoi confectionner de beaux bouquets durables, de leurs tiges à peine boutonnées ou de leurs rameaux chargés de fruits, au début de l'automne. Les plus élégants, à fleurs doubles, 'Apple Blossom', blanc rosé, ou 'Cameo', rose pêche, ne manqueront pas, quant à eux, de se faire remarquer.

Et au prix de quoi, je vous le demande ? Mais de rien. Ceux-là, comme les autres, poussent tout seuls, sans jamais occasionner le moindre dérangement au jardinier. A moins que le jardinier lui-même ait décidé de palisser sur un grillage ou un mur une de ces merveilles, histoire de se la jouer "à l'anglaise". Alors, qu'il ne vienne pas se plaindre s'il faut le tailler un peu tous les ans pour lui conserver fière allure. Il l'aura voulu !


Le saviez-vous ?
Le fruit du cognassier du Japon, une fois cuit, est comestible et entre dans la composition de gelées ou de liqueurs. Cru, il est amer et âcre.

L'astuce Maison.com :
Si les cognassiers du japon poussent bien au soleil, sachez que les couleurs tendres ressortent mieux sous une ombre légère.
Article publié le 11 septembre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.