Pensées, pâquerettes et autres primevères

Ces fleurettes du printemps savent bien notre impatience de voir la nature reprendre vie. Et pour l'apaiser, elles fleurissent dès février pour encourager les autres espèces, vivaces et arbustes, à faire de même.

Fleurette du printemps, gaie et colorée
Vous trouverez en ce moment dans votre jardinerie un grand choix de petites fleurs printanières en godets, prêtes à planter, les fleurettes de printemps.

Les primevères, doubles ou simples, sont sans aucun doute les plus gaies de toutes, tant leurs couleurs sont éclatantes mais les pensées commencent à ne plus avoir grand chose à leur envier. Leurs grosses fleurs offrent des contrastes étonnants, orange bordé de violet, rose maculé de parme... Du grand art ! Que les vigoureuses violas, ou pensées à petites fleurs, de plus en plus raffinées, sont en passe d'atteindre à leur tour. Leurs fleurs, c'est vrai, sont petites mais elles sont aussi tellement nombreuses.
Leur grâce allège évidemment les primevères, plus compactes, les pensées ou les pâquerettes à fleurs doubles. Mais les myosotis et leur floraison vaporeuse sont plus légers encore, chaque touffe, en grossissant, donnant rapidement un nuage de fleurettes sages, bleues, blanches ou roses qui mettent parfaitement en valeur les voisines déjà citées.

C'est en effet en les mélangeant toutes qu'elles seront les plus belles, au jardin comme en pot. Et si ce dernier est assez profond, associez à des tulipes ou des narcisses achetés en fleurs, à des lierres panachés ou à de petits buis.

Le saviez-vous ?
Bien nourries et régulièrement débarrassées de leurs fleurs fanées, pâquerettes, pensées et primevères fleurissent plusieurs mois, jusqu'à fin mai ou le début juin. Cela tombe bien : c'est alors le moment de planter les pétunias et les géraniums qui les remplaceront cet été.

L'astuce Maison.com
Ces fleurettes sont encore plus remarquées quand on les place dans des pots... qui n'en sont pas. Si vous avez une vieille bassine ou une belle casserole émaillées, voire une autre de ces anachroniques merveilles, il est tout à fait possible de les y planter, à la condition de tapisser le fond d'une couche d'au moins 2 à 3 cm de billes d'argile. A défaut, les racines pourriraient.
Article publié le 6 octobre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.