Starlette ? Non, star le Guzmania !

Avec sa bractée rouge, voire orange, mauve ou jaune, surgissant d'une rosette de feuilles lancéolées d'un beau vert, le Guzmania se remarque, mais sans ostentation !

Le Guzmania : de la lumière mais pas direct !
Le Guzmania est originaire des zones tropicales d'Amérique du Sud.
Cette plante d'intérieure est très décorative avec sa bractée qui émerge d'une rosace de feuilles lisses et vert brillant. Verte au départ, celle-ci se colore peu à peu en un beau rouge, très lumineux (qui peut être orangé, jaune ou violet suivant les espèces).

Après 2 à 3 ans, cette bractée voit apparaître des petites fleurs jaunes dont la durée de vie est très courte (quelques mois). Quelques mois après la floraison, le Guzmania meurt, mais non sans vous laisser en cadeau un voire deux rejetons ! La plupart des espèces que l'on trouve en jardinerie sont d'une hauteur moyenne, 30 à 45 cm environ, mais certaines peuvent atteindre 1 mètre.

Idéale en intérieur, les Guzmania apprécient la lumière vive mais pas le soleil direct. Elle a besoin d'humidité surtout au printemps et en été dans le creux des feuilles (en dehors de la période de floraison), et comme toute broméliacée qui se respecte, elle adore se faire brumiser régulièrement. Le sol ne doit pas sécher complètement, sous peine de voir se ternir et brunir son beau feuillage. A l'inverse, un excès d'humidité au niveau du sol risque d'entraîner la pourriture des racines.
Afin d'éviter le développement de champignons, il est préférable de vider l'eau qui stagne au creux des feuilles et de la remplacer par de l'eau fraîche tous les 15 jours. L'eau de pluie est toujours préférable, mais le Guzmania n'est pas trop difficile, et saura se contenter de l'eau que vous lui fournirez... pour peu qu'elle ne soit pas calcaire.

Gourmand le Guzmania !
En effet, il apprécie les sols acides et fertiles (un mélange de tourbe, de sable et de terreau de feuilles sera parfait), riches notamment en produits foliaires. Tous les 15 jours environ (moins souvent en hiver), vous pourrez donc ajouter à son eau d'arrosage un fertilisant universel, de l'engrais pour orchidée. Notez qu'il raffole de l'acide folique, qui favorise sa floraison.

Et quelle résistance le Guzmania ! Il n'est véritablement sensible qu'aux limaces (plutôt rares à l'intérieur !) ainsi qu'aux pucerons et cochenilles. Mais sur un tel feuillage, ces insectes se s'enlèvent avec un simple chiffon humide et ne peuvent guère causer de dommages.


Le saviez-vous ?
Le Guzmania appartient à la famille des Broméliacées, qui comporte 60 genres et 1400 espèces environ. Ce sont des espèces monocarpiques, et qui ne fleurissent qu'une seule fois dans leur vie avant de mourir lentement en donnant naissance à des drageons basaux. C'est Christophe Colomb qui découvrit la première broméliacée, l'Ananas comosus et le rapporta en Espagne vers 1493. C'est seulement en 1766 que le premier Guzmania Guzmania Lingulata fut rapporté en Europe.

L'astuce Maison.com

Pour adoucir une eau calcaire, le plus rapide est de la faire bouillir (et d'attendre qu'elle soit refroidie avant d'en arroser la plante !), mais le plus simple est de la laisser reposer dans un récipient une douzaine d'heures après l'avoir puisée.
Article publié le 29 septembre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.