L’hortensia, spectacle fleuri d’été

Originaire d’Amérique du Nord et du Japon, l’hydrangea, plus connu sous le nom d’hortensia, se pare en été, de juin à octobre, de magnifiques fleurs roses, rouges, blanches et parfois même bleues. Particulièrement beaux en Bretagne et en Anjou, quels sont les secrets de ces éclatants arbustes élaborés en massifs ou en haies, traditionnellement rafraîchis par une brise marine ?

Un massif d’hortensia : un arbuste fleuri aux divines couleurs de juin à octobre.

Aux ombelles amples et rebondies, au feuillage dense, l’hortensia est un arbuste décoratif qui se plaît en massif sous de grands arbres, formant des haies ou au bord de mer. Mais vous pouvez très bien faire pousser votre bel hortensia dans un pot, sur un balcon qui sera alors rondement fleuri l’été. Il devra néanmoins bénéficier d’un récipient d’au moins 30 cm de profondeur et être placé mi-soleil, mi-ombre. Le plus connu est l’hortensia « Libelle » aux charmantes sphères naturellement colorées.

Mais si l’hortensia est une plante facile à vivre et vigoureuse, les petits soins à lui accorder sont cependant nécessaires à son bon développement. Planté de novembre à avril, son sol devra être riche en humus (1/3 de terre de jardin et 2/3 de terre pour plantes de terre en bruyère), ses arrosages, réguliers et abondants, surtout l’été. Face à l’hiver, il vous faudra protéger vos plants du gel ou utiliser un paillis. Vous pourrez laissez les fleurs fanées sur l’hortensia, comme manteau protecteur contre le froid et les retirer à partir de mars. Ensuite, rabattez au ras du sol les plus vieux rameaux. Vous renouvellerez ainsi la base afin de l’aérer au mieux, de faire passer la lumière et de permettre aux nouvelles pousses de croître. Enfin, remettez de l’engrais au printemps.

Si votre hortensia est en pot, il vous faudra le mettre en terre après la floraison, sinon il ne s’ornera plus de ses éclatantes fleurs à l’été prochain.

Préservez aussi la beauté et la fraîcheur de votre hortensia des cochenilles, des acariens, de l’oïdium ou maladie du blanc (champignons), de l’ascochyta (taches noires sur les feuilles) ou de la pourriture grise. Une autre maladie est la chlorose. C’est une carence due à la présence de calcaire dans le sol. Vous y remédierez en évitant un arrosage à l’eau de ville et en préférant une eau déminéralisée ou adoucie.

Vous voulez donner un air rétro à votre hortensia d’une belle teinte bleue ? Sachez que ce sont à la base des variétés à fleurs roses qui ont été cultivées dans un terrain très acide (terre de bruyère pure ou tourbe acide). Vous pouvez également utiliser des produits bleuissants (solutions de sulfate de fer et d’alumine) ou même piler des ardoises que vous mettrez au pied de votre hortensia. Les grosses boules de fleurs en dentelle vireront alors au bleu ou même au violet.

Vous connaîtriez aussi parmi les 80 espèces d’hortensia que l’explorateur et naturaliste français Philibert Commerson découvrit, l’hortensia grimpant ? Il offre de belles fleurs blanches de fin mai à début juillet. Son sol est frais et acide et il demande un arrosage abondant et régulier comme les autres hortensias.

Qu’il soit rose, rouge carmin, blanc, bleu ou mauve, vous avez de quoi illuminer votre jardin de milles ballons fleuris et épanouis !

Article publié le 20 juillet 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.