Massifs pour un printemps fleur bleue

Affichez le bleu dans vos massifs en tout début de printemps. Frais et raffiné, il vous offrira toutes ses nuances sous le doux soleil du renouveau. Et quand les fleurs qui s'en parent sont sans souci, on aurait tort de sans priver !

Scille de Sibérie, la belle bleue
Scilles, anémone blanda, camassia, chionodoxa... Tous ces noms ne vous sont probablement pas familiers. Gageons qu'ils le deviendront car ils désignent des fleurs à bulbe vraiment faciles à vivre qui fleurissent au printemps.
Tous sont bleus. Tous se plantent maintenant, une fois pour toutes, et fleurissent de nombreux printemps durant, à la même place, toujours plus généreusement chaque fois. Et ce, sans que vous ayez à intervenir après la plantation.

Tous se plaisent dans tous les terrains pourvu qu'ils ne soient pas trop humides en hiver. Et encore, le camassia (Camassia leichtlinii), par exemple, supporte très bien les terres lourdes et mal drainées. D'ailleurs, celui-là est le plus spectaculaire avec ses longues tiges de 80 cm à 1 m de haut. C'est le dernier à fleurir, à la fin avril. C'est aussi le plus grand, les autres n'excédant guère les 15 cm de haut.

Les plus précoces s'épanouissent dès la fin février : l'iris de Hollande (Iris reticulata) et son bleu roi, velouté ; le chionodoxa (Chionodoxa luciliae) et ses fleurs en étoile au bleu de porcelaine éclairé de blanc au coeur. Ces deux-là préfèrent le soleil comme le camassia et le muscari (Muscari armeniacum) aux étranges épis bleu azur. Pour les emplacements plus ombragés, sous un arbre à feuilles caduques ou au pied d'un massif d'arbustes, préférez le scille de Sibérie (Scilla sibirica), cousin raffiné de la jacinthe aux même fleurs en clochette, d'un bleu profond, en épis plus légers, ou l'anémone blanda (Anemona blanda), charmantes petites marguerites bleu mauve.

Le saviez-vous ?
Curieusement, le bleu fit partie des couleurs chaudes au Moyen Âge et à la Renaissance pour devenir coloris froid au XIXe siècle, sans doute à cause de son association dans l'imaginaire collectif, non plus avec le ciel mais avec l'eau.

L'astuce Maison.com

Lors de la plantation des anémones blanda, mélangez une bonne poignée de compost à la terre pour leur assurer un bon démarrage. Ensuite, elles ne demandent aucun autre soin.
Article publié le 28 septembre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.