Au mois d’avril, le codiaeum réveille votre intérieur

Pour le mois d’avril, l’Office Hollandais des Fleurs a sélectionné une plante verte d’intérieur anti-déprime. Avec le retour du soleil, le codiaeum vous fera oublier la grisaille d’un hiver sans fin.

La forme et la couleur du feuillage du codiaeum diffèrent d’une variété à l’autre : 15 espèces différentes, et tout autant de variations.

Avec ses feuilles multicolores et multiformes, le codiaeum est un véritable remède à la monotonie. Ses tons très variés, allant du vert au rose, en passant par le rouge et le jaune, confèrent à cette plante vivace un grand pouvoir décoratif, pour votre entrée, votre bureau, ou encore votre salon.

Si l’aspect lisse et coriace des feuilles est la caractéristique commune des codiaeum, les feuillages diffèrent d’une variété à l’autre. Tantôt dressées ou arquées, parfois ovales, torsadées ou spiralées, les feuilles peuvent être striées, tachetées ou veinées.

De la famille des Euphorbiacées, le codiaeum est originaire d’Extrême-Orient, plus précisément d’Inde, de Malaisie et d’Australie, où il peut atteindre plusieurs mètres de haut. Davantage connu sous le nom de croton, le codiaeum est importée au début du 19ème siècle. Cette plante inodore trouve aisément sa place dans les cultures mixtes, où elle mettra en valeur les différentes couleurs.

Le codiaeum peut mesurer jusqu’à 1 mètre de hauteur en intérieur et 3 mètres pour les sujets élevés en serre ! Les feuilles peuvent atteindre jusqu’à 30 centimètres de long et les tiges grandissent de 2 à 25 centimètres par an.
Afficher la galerie
Le codiaeum peut mesurer jusqu’à 1 mètre de hauteur en intérieur et 3 mètres pour les sujets élevés en serre ! Les feuilles peuvent atteindre jusqu’à 30 centimètres de long et les tiges grandissent de 2 à 25 centimètres par an.
©Office Hollandais des Fleurs

Une plante qui a du caractère

Le codiaeum aime la chaleur. En été il peut supporter jusqu’à 27°C, et devient frileux en dessous de 15°C.

 En outre, c’est une plante exigeante : plus elle recevra de lumière, plus elle égaiera votre intérieur. En effet, une lumière vive et une exposition d’au moins trois heures par jour au soleil sont indispensables pour préserver la vivacité de ses couleurs. Sensible aux changements brusques de température, il vous faudra le préserver des courants d’air. Sans ces précautions d’usage, le codiaeum risque de dépérir prématurément. Mais si les conditions de culture lui conviennent, il peut vivre très longtemps.

A vous de le choisir maintenant !

www.officedesfleurs.fr

Durant le printemps et l’été, le codiaeum doit être humidifié très fréquemment, il ne doit jamais être totalement asséché.
Afficher la galerie
Durant le printemps et l’été, le codiaeum doit être humidifié très fréquemment, il ne doit jamais être totalement asséché.
©Office Hollandais des Fleurs

Article publié le 24 avril 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire