Tentants, les noisetiers décoratifs

Les plus connus des noisetiers décoratifs sont sans conteste le noisetier pourpre et le tortueux, mais découvrez aussi le noisetier doré ou celui à feuilles laciniées...

Noisetier tortueux mais déco
Les noisetiers décoratifs ont en commun leur rusticité, leur facilité de culture et leur taille relativement peu importante. Ainsi s'adaptent-ils partout dans la haie champêtre comme le jardin urbain !

Le noisetier à feuillage doré, contre toute attente, est bien "poussant" car il peut atteindre jusqu'à 5 m de haut, dépassant le noisetier pourpre et le "lacinié" qui ne dépassent guère 4 m. Le "tortueux", plus petit, haut tout au plus de 3 m, convient parfaitement aux petits jardins. Ses rameaux biscornus, ornés de longs chatons mâles en février/mars, font de lui le plus décoratif de l'hiver. Son seul défaut ? Sa croissance lente fait les beaux sujets plus chers !

Quant aux noisetiers pourpres ou dorés, quoique ornés aussi de nombreux chatons, ils se font davantage remarquer au printemps : leurs belles feuilles pleines prennent alors leurs plus jolies couleurs colorées et brillantes. Préservez leur éclat en leur évitant les expositions les plus brûlantes. Le noisetier pourpre produit de plus, à l'automne, des fruits savoureux.

Le lacinié, lui, place son originalité dans ses feuilles, finement découpées, qui lui donnent beaucoup d'élégance. C'est le plus fourni de ceux précédemment cités et donc le plus indiqué pour former des haies ou autres écrans. C'est aussi un des plus fructifères de ces noisetiers décoratifs. Ne comptez pas pourtant remplir moult paniers de noisettes. Une fois que l'écureuil aura prélevé sa dîme, il n'en restera que de quoi y goûter !

Le saviez-vous ?
A la différence des autres noisetiers cités, les noisetiers tortueux sont des sujets greffés. Aussi les drageons (rameaux très vigoureux, presque verticaux) qui repartent du pied doivent-ils impérativement être supprimés, sous peine de prendre le dessus sur l'arbuste.

L'astuce Maison.com
Les noisetiers n'aiment pas les sols humides. Evitez donc de les planter à l'automne si vous avez un sol lourd qui risque, pendant l'hiver, de se gorger d'eau. N'hésitez pas alors à l'alléger de sable et de terreau.
Article publié le 23 septembre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.