Nouveau regard sur l’anthurium avec Laura Gonzalez

L’anthurium, souvent vu comme démodé, peut tout à fait bouleverser l’apparence d’une pièce s’il est utilisé avec élégance. Conseils de la décoratrice d’intérieur Laura Gonzalez, avec l’Office Hollandais des fleurs.

Laura Gonzalez harmonise la couleur des anthuriums au décor général. Ici, les fleurs pourpres ressortent sur le fond doré, et s’accordent au sol et au fauteuil foncés.
Voir plus : Anthurium

Une architecte d’intérieur qui monte

Laura Gonzalez, 28 ans, est architecte et décoratrice d'intérieur. En 2008, alors en dernière année à l'école d'architecture Paris-Malaquais, elle monte sa propre agence, Pravda Arkitect. Elle se fait connaître avec la rénovation du club mythique Bus Palladium, en mars 2010. Elle poursuit sur sa lancée avec la transformation du restaurant Sum, d’une boîte de nuit en Ukraine, de deux boutiques à Saint-Pétersbourg, de nombreux appartements à Paris et ailleurs, etc. Récemment, elle a terminé le Régine, et rénove désormais le Delaville Café ainsi que le Standard, la brasserie du Palais des Congrès. Aujourd’hui, plus d’une quinzaine de ses chantiers sont en cours !

Laura explique ainsi sa collaboration avec l’Office Hollandais des fleurs : « Les fleurs sont un peu ma madeleine de Proust ; elles me rappellent l’univers dans lequel j’ai grandi, celui de ma mère, où les fleurs coupées et les bouquets étaient notre quotidien. »

L’anthurium, une fleur exotique facile à vivre

L’anthurium est composé d’une spathe en forme de cœur, et d’un épi le plus souvent jaune pâle. La fleur peut être plus ou moins foncée, voire bicolore, dans les tons rouge, blanc, orange, ou rose. Son petit côté exotique lui vient des forêts de la Colombie, son pays d’origine, où elle est considérée comme un véritable porte-bonheur.

Les anthuriums se plaisent à la lumière, mais sans soleil direct, à une température moyenne comprise entre 14 et 25°C. L’arrosage doit être modéré, afin de toujours maintenir la motte légèrement humide. Les feuilles  et les tiges apprécient qu’on les pulvérise d’eau. La floraison, particulièrement longue, vous ravira presque tout au long de l’année.

L’accumulation d’anthuriums multicolores sublime l’escalier chromé.
Afficher la galerie
L’accumulation d’anthuriums multicolores sublime l’escalier chromé.
©Office Hollandais des Fleurs

L’anthurium modernisé par Laura Gonzalez

L'imprimé fleuri est de toutes les tendances cet été, autant dans la mode que pour la maison. Laura Gonzalez explique que chaque élément d’une décoration doit apporter une touche de style supplémentaire. Son amour du vintage lui fait voir l’anthurium sous un jour nouveau. Loin des clichés ringards de la petite plante, gentiment posée sur une table bouillote dans un salon « conventionnel », elle met en scène l’anthurium de façon moderne et décalée.

Placée dans de grands pots, parfois transparents pour alléger l’ensemble, la plante gagne en allure. Les tonalités choisies sont neutres : rarement du rouge vif ou de l’orange, mais plutôt du blanc, du rose pâle ou du pourpre, plus élégants. Le vert vif des feuilles et des tiges anime n’importe quelle pièce à l’éclat un peu éteint. Laura Gonzalez accorde, le plus souvent, la couleur des anthuriums aux nuances des endroits dans lesquels elle les installe. L’accumulation de pots, alignés sur un comptoir ou posés sur le côté des marches d’un escalier, donne un rythme du plus bel effet dans une grande pièce claire.

Trois anthuriums, dans des pots transparents, égayent la table en marbre blanc, entourée de chaises danoises en bois clair. Le miroir vénitien mercurisé et l’accumulation d’herbiers encadrés ajoutent une touche rétro à la pièce.
Afficher la galerie
Trois anthuriums, dans des pots transparents, égayent la table en marbre blanc, entourée de chaises danoises en bois clair. Le miroir vénitien mercurisé et l’accumulation d’herbiers encadrés ajoutent une touche rétro à la pièce.
©Philippe Levy pour l'Office Hollandais des Fleurs

Article publié le 26 mars 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire