Les plantes grimpantes : habillez votre façade

Retravaillez l’architecture de votre maison à l’aide de plantes grimpantes. Vous pouvez les tailler de façon à habiller votre façade comme vous le souhaitez. Vous avez le choix entre de nombreuses plantes, elles ont toutes des particularités qu’il est important de connaître. En effet, il faut maîtriser leur développement et les entretenir correctement.

La plante grimpante encadre parfaitement une porte de garage, elle s'accorde à la pierre de Bormes, et devient ainsi un élément architectural.
Cet article fait partie du dossier Grimpantes annuelles éphémères

Les variétés de plantes grimpantes

Les variétés de plantes grimpantes peuvent être classées selon leur mode de fixation à la façade. En effet, elles ne s’agrippent pas toutes de la même manière.   

  • Les plantes à crampons

Les crampons sont des racines aériennes ; ils permettent à la plante de s’agripper, particulièrement à un  mur rugueux. Cependant, les murs doivent être assez solides pour les supporter. Exemples de grimpantes à crampons : le lierre, l’hortensia grimpant et les bignones. 

  • Les plantes à vrilles

Ces plantes, telles que les clématites, la vigne, la cobée, les passiflores, l’ampélopsis, les capucines, s’agrippent par un entortillement au support offert (gouttière, treille, branche, grillage…).

  • Les plantes à attaches

Les rosiers ou les jasmins, entre autres, ont besoin d’aide pour grimper. Vous devez les accrocher à leur support (mur, bambou…) avec des attaches. Il est alors plus facile de les orienter, de « dessiner » avec ce type de plantes. Si  les rosiers possèdent des épines pour s’agripper,  comme les bougainvillées, il  est quand même conseillé de les attacher.

  • Les plantes à ventouses

La vigne vierge ou le pois grimpent sur des surfaces lisses, grâce à leurs ventouses. Ces petits disques leur permettent de s’accrocher à des murs lisses.

  • Les plantes à enroulement ou volubiles.

Les tiges volubiles des glycines et des chèvrefeuilles, entre autres, s’enroulent autour du support (fil de fer, pergolas…)

  • Les arbustes à palisser

Certains arbustes, dont les rameaux sont palissés contre un mur, sont considérés comme des grimpants. Palisser, c’est attacher les branches d’une plante à un support. Les céanothes, les cognassiers du Japon et les figuiers en sont des exemples.

 

Conseils pratiques

  • Comment choisir sa plante grimpante ?

Chaque plante a une spécificité et exige un traitement approprié pour pouvoir grimper correctement. Vous devez d’abord déterminer vos attentes quant à son utilisation, donc connaître sa forme après développement (enroulement, colonisation, palissage). En effet,  si vous souhaitez une plante grimpante pour établir une séparation, vous vous tournerez vers celles dont le feuillage est persistant (lierre, vigne vierge…). Vous pouvez aussi choisir des plantes grimpantes à fleurs pour décorer votre façade (clématite, cobée, bignone, jasmin, glycine, passiflore…).

D’autre part, vous devez tenir compte de l’orientation. Au Nord, l’hortensia grimpant ou le jasmin se développent mieux, tandis que l’actinidia et le solanum préfèrent le Sud. Si l’exposition est à l’Est, privilégiez le chèvrefeuille et la vigne vierge ; à l’Ouest, préférez  rosiers, glycines et bignones.

Enfin, le parfum, les fruits et la couleur sont des critères supplémentaires. En effet, le chèvrefeuille et la glycine embaumeront votre façade, tandis que le kiwi ou l’actinidia raviront vos papilles gustatives. La vigne vierge, la clématite ou la passiflore orneront élégamment vos façades.

  • Quand et comment planter sa plante grimpante?

La plantation s’effectue normalement de septembre à avril. Cependant, vous pouvez les planter tout au long de l’année (en évitant les périodes de gel).  Le début d’automne reste le moment idéal.

Après avoir creusé un trou dans votre jardin, retirez la plante de son conteneur. Réhydrater la motte en la plongeant dans l’eau. Démêlez les racines pour faciliter l’enracinement. Placez la motte dans le trou et inclinez-la, puis rebouchez le trou en formant une cuvette pour pouvoir arroser. Vous pouvez ensuite pailler la surface du trou, avec du gazon ou de la paille, pour maintenir l’humidité.

  • Comment entretenir une plante grimpante ?

Un arrosage régulier est nécessaire au départ pour que la plante grandisse correctement. Ensuite, vous n’aurez qu’à nettoyer la plante et à la tailler légèrement en automne.

Cependant, il faut tailler après la floraison une plante qui fleurit au printemps (comme par exemple la clématite),  tandis qu’une plante qui fleurit en été (chèvrefeuille) doit être taillée en hiver.

Des plantes architecturées

Maintenant, place à la créativité. Choisissez les meilleures combinaisons pour décorer votre façade, associez espèces, couleurs, senteurs... Les plantes grimpantes peuvent offrir un véritable spectacle visuel, olfactif et gustatif.  Vous pouvez créer des éléments d’architecture avec les plantes grimpantes, les laisser pousser librement ou bien les orienter à l’aide de tuteurs ou de fils de fer.

Article publié le 8 septembre 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.