Des poiriers pour les petits espaces

Les poiriers, à l'instar des pommiers, sont proposés dans diverses formes qui réduisent au minimum leur encombrement : un tout petit jardin ou une terrasse peut ainsi se transformer en mini verger.

Ces belles poires vous attendent...
On trouve aujourd'hui couramment des poiriers formés : fuseau, pour les variétés les plus érigées, palmette à palisser... Des formes de faible encombrement qui s'adaptent parfaitement aux petites surfaces.

Les poiriers en fuseau se plantent au beau milieu du jardin, auprès d'autres arbustes décoratifs car, ne l'oublions pas, un poirier en fleurs vaut bien un exochorda ! Si la place vous manque vraiment, sachez que les poiriers donnent aussi de très bons résultats, taillés en palmette, c'est-à-dire en U, prêts à être palissés contre un mur. Cette dernière forme est facile à maintenir et, aérée comme elle est, donne les plus beaux fruits.
Cela implique cependant que vous palissiez vos arbres, sur un mur, exposé Sud-Est dans l'idéal : les dégels de printemps n'y sont pas trop brutaux et la chaleur, l'été, pas trop cuisante. Pensez-y si vous craquez pour un poirier nain à planter en pot, sur la terrasse. Votre arbre sera alors d'une part, plus sensible au froid, ses racines n'étant protégées que par les minces parois du pot et d'autre part, à la sécheresse, principal ennemi de ces petits poiriers.

Si la plupart des variétés traditionnelles ont besoin de pollen d'un autre arbre pour être pollinisée et donc donné des fruits, parmi les "nains", il en existe aujourd'hui plusieurs variétés, toutes autofertiles (leur propre pollen est apte à polliniser les fleurs), ce qui vous permet de n'en cultiver qu'un seul tout en étant assuré de récolter des fruits. Le petit plus : les poiriers nains ne nécessitent aucune taille.

Le saviez-vous ?
Les poiriers formés sont souvent greffés sur cognassier, ce qui les rend moins "poussants" et donc mieux adaptées à ces formes dirigées. Cela explique aussi leur tendance à aimer les terres fraîches et de préférence, peu calcaires.

L'astuce Maison.com
Les poiriers nains n'aiment pas les excès, pas plus la sécheresse que les sols trempés. Pensez à les pailler, l'été, afin de leur conserver de la fraîcheur et à les arroser bien régulièrement. N'oubliez pas, l'hiver, de surélever les pots, afin que l'eau puisse s’échapper par les trous de drainage.
Article publié le 27 septembre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.