Le sansevieria ou « langue de belle-mère »

Originaire des régions arides d’Afrique et d’Inde, ses longues feuilles vertes bigarrées couleur crème, attestent de son appartenance au genre des plantes succulentes et à la famille des Liliaceae qui fit honneur au grand inventeur, anatomiste et écrivain italien du XVIII siècle, Raimondo di Sangro, prince de San Severo. Mais qui se cache derrière ses feuilles épineuses ou torsadées ?

Ami de votre décoration intérieure, grâce à la jolie dominante verte de ses feuilles souvent agrémentées de stries couleur crème, le sansevieria existe en une soixantaine de variétés.

Avec plus d’une soixantaine de variétés, il s’agit d’une plante vivace à feuillage persistant panaché, orné de stries, moucheté ou uniforme qui ne dépasse pas les 30 cm selon les espèces. Mais si son feuillage est aussi verdoyant, le sansevieria est un piètre buveur d’eau. En effet, un arrosage intensif induira un pourrissement de ses racines. Aussi, vous ne l’arroserez presque pas l’hiver, tandis qu’au printemps ou en été vous l’abreuverez toutes les deux à trois semaines. Attention alors à ne pas laisser d’eau dans sa soucoupe et à attendre que le terreau sèche en profondeur entre les arrosages.

Quant à son sol, il doit comporter un mélange bien drainé de tourbe de sphaigne et de sable grossier ou d’un terreau pour plantes d’intérieurs additionné d’un sable grossier et de perlite. Vous le rempoterez seulement si cela est vraiment nécessaire, c’est-à-dire, tous les 2 ou 3 ans au printemps.

Le sansevieria est aussi un grand frileux. En effet, il ne pourra être planté en terre et doit être traité comme une plante d’intérieur, en pot. Placé dans un lieu plutôt ensoleillé et lumineux, cette plante facile de culture pourra aussi croître dans un environnement ombragé. Néanmoins, ses feuilles seront moins belles et elle grandira moins vite. Elle se plaît ainsi à vivre à des températures allant de 18 à 20°C mais elle peut cependant supporter les températures qui descendent jusqu’à 13°C.

Aussi, un des grands atouts du sansevieria est son caractère dépolluant. En effet, cette plante absorbe le benzène, le formaldéhyde, le toluène, le trichloréthylène, le xylène par exemple, autant de composés organiques mauvais pour la santé se dégageant en outre des imprimantes ou des effluves de tabac. En échange, elle libère de l’oxygène pur. Avec elle on respire ! Assainissant votre air et votre intérieur, le sansevieria sait se rendre utile et beau ! Parfaite dans un bureau, dans la chambre comme dans le salon, votre langue de belle-mère vous ravivera de son beau vert serein bien qu’il existe des variantes jaune vert ou grisées. Dès lors, adoptez cette belle plante, peu exigeante, d’une longue longévité, aux petites fleurs blanches ou blanc-verdâtres distillant un suave parfum. L’été ses fruits, charmantes baies rouges ou oranges, donneront à votre intérieur un caractère estival.

Concernant son entretien, qu’elles soient pointues,  toutes recourbées ou en rosette, les feuilles de cette plante dépolluante doivent être nettoyées pour améliorer leur respiration. Vous enlèverez la poussière accumulée avec un chiffon humide. Sinon, supprimez à la base les feuilles abîmées. Il faudra se méfier des cochenilles des serres qui, en plus d’un arrosage intensif, pourraient nuire à la bonne croissance du sansevieria.

Piquant de ses épées solides, il est aussi un tendre compagnon que l’on pourra aisément multiplier grâce à des rejetons, des drageons ou des boutures de feuilles.

Persistant, facile à vivre, dépolluant et élégant le sansevieria est le « must have » de la plante d’intérieur !

Article publié le 21 juillet 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.