Pour avoir la pêche, mangez-en !

Foin des vitamines en tube, des pilules miracles et des antirides à la poudre de perlimpinpin ! Mangez plutôt des pêches ! Plus naturelles et moins chères que les produits chimiques, ce sont de véritables bénédictions pour la santé, la beauté et les papilles. Et, de Perpignan à Valence, il en pousse de toutes sortes dans notre beau pays.

Gardez la pêche...
Statistiques à l’appui, de juin à septembre, la pêche est le fruit préféré des Français. Et pour cause : en effet, que d’attraits ! Composée de 87 % d’eau, elle permet, à la saison chaude, de maintenir son corps hydraté et sa teneur en vitamines E et B3 permet au consommateur de protéger son organisme et de se garantir une bonne circulation sanguine.
Mais ce n’est pas tout. La pêche présente également un apport intéressant en vitamine C, facilement assimilé grâce aux pigments flavonoïdes dont le fruit est également bien pourvu. Ces pigments contribuent au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire.
La pêche est une bonne alliée qui vous permet d’avoir (presque) la même peau qu’elle : le carotène qu’elle renferme favorise le bronzage et l’éclat du teint.
Enfin, elle est peu calorique (40 calories) et riche en fibres douces, ce qui la rend idéale pour les intestins fragiles et fainéants et pour qui veut se lancer dans un régime sans avoir l’impression de commettre un péché mortel !

Aliment santé, la pêche est également un aliment plaisir : couleurs, saveurs, textures, il y a autant de variétés de pêches qu’il y a de styles de gourmands.
Les friands de sucre apprécieront les pêches jaunes dont la chair ferme résiste bien à la cuisson et convient parfaitement pour accompagner les canards, foies de veau et viandes blanches.
Ceux qui préfèrent croquer dans une texture plus tendre choisiront les blanches. Juteuses et parfumées, elles sont excellentes à consommer telles quelles, en salade notamment.
Les plus patients attendront septembre et octobre pour se délecter des pêches de vignes qui viennent des coteaux lyonnais et de la vallée du Rhône. Petites et très aromatisées, elles sont reconnaissables à leur robe violacée.
Les pêches ont également des cousins et cousines. Il y a les pavies à la peau duveteuse comme les pêches et les nectarines et brugnons dont la surface est lisse.
Il y en a donc pour tous les goûts. Alors, une pêche pour tous et tous la pêche !

Photo www.sabine-leroux.com
Article publié le 9 juin 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.