Schefflera : élégance et robustesse

Le schefflera est reconnaissable à ses feuilles en forme de parapluie qui lui valent son surnom d'arbre ombrelle. Il s'agit bien d'un arbre, en effet, qui est devenu une de nos plantes vertes les plus populaires.

Schefflera de plantesetjardins.com
Voir plus : plante d'intérieur
Rassurez-vous cependant : ces arbres-là, loin de leurs tropiques d'origine, se comportent très sagement sous nos cieux et demeurent très faciles à placer dans nos intérieurs. Ainsi schefflera actinophyla atteint au maximum 3 m de haut, quand schefflera arboricola dépasse rarement 1,50 m ce qui fait de lui le plus cultivé. Les variétés de scheffleras sont nombreuses, toutes plus décoratives les unes que les autres, avec des feuilles panachées de blanc ou de jaune, très découpées...

Leur beauté cependant ne suffit pas à justifier leur popularité. Il faut y ajouter leur bon caractère, leurs exigences minimes. Le froid, bien sûr, (entendez par là une température inférieure à 13 °C !) les rebute mais ils n'ont rien à craindre à la maison
En revanche, une chaleur excessive (plus de 30°C) n'est plus à exclure : pensez alors à brumiser leur feuillage et n'oubliez pas de les arroser, sans jamais laisser l'eau stagner. Ils risqueraient d'en perdre leurs feuilles voire de tout à fait dépérir. Enfin, placez-les à la lumière, même au soleil, du moins en appartement.

En touffe dans un bac, ils serviront de paravent végétal. Petit arbre sur tige, près de la baie vitrée, il peut constituer en compagnie d'autres plantes, une néphrolépis opulent et des ces nouveaux sanséviéras aux feuilles larges et trapues, en pot une scène miniature de jardin, insolite à l'intérieur.
Si vous les sortez dehors l'été, installez-les plutôt dans un coin ombragé et à l'abri du vent. Leurs feuilles (mis à part celles des scheffleras taillés en bonzaï qui existent aussi), leurs feuilles donc sont grandes, les tiges, avec le temps, sont épaisses. Bref, les scheffleras peuvent devenir lourds et facilement renversables.

Le saviez-vous ?
Pour vous y retrouver, sachez que S. actinophylla se trouve aussi sous la dénomination de Brassaia actinophylla et S. arboricola, sous celle d'Heptapleurum arboricola. Histoire de nous rendre tout cela un brin plus compliqué ! Alors peu importe les noms, seule la beauté nous intéresse.

L'astuce Maison.com
Les araignées rouges ont ceci de commun avec nous : elles aiment le schefflera. On en détecte la présence aux tâches jaunes qui ne manquent pas de marquer les feuilles et aux fils d'araignée qui se trouvent à leur revers. Pour s'en débarrasser, traitez ou bien vaporisez sur et sous les feuilles de l'eau savonneuse. Ou bien préférez les scheffleras à feuilles épaisses : les petites bêtes n'en raffolent pas.
Article publié le 7 octobre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.