Un jardin à la belge…..

De Knokke-le-Zoute aux Ardennes, le royaume de Belgique se compose de milliers de merveilleux jardins, plus verts les uns que les autres. Leurs secrets tiennent dans quelques petits détails, beaucoup de draches (pluies continues en bruxellois) et une terre idéale pour la plantation.

Vue sur la chambre intégrée dans la jardin.


Plus de la moitié de Belgique a été envahie par les eaux pendant des millénaires, laissant des zones marécageuses  mais aussi un limon propice au développement de plantes et de forêts.

Nous avons visité un jardin de la banlieue bruxelloise. La maison bourgeoise est gardée par un jardin à l’anglaise entourée d’une haie de thuyas et des treillis avec des passiflores qui y grimpent,  au-dessus de la porte d’entrée des glycines parmes, glissent le long du mur comme pour en protéger son accès. Un petit jardin ou se mixte des haies de buis, des rhododendrons, des rosiers blancs et roses,

Maison bourgeoise à Uccle
Afficher la galerie
Maison bourgeoise à Uccle
©Francis van de Walle

La maison chargées de souvenirs et de dessins de chiens ou ils sont rois. On traverse les pièces pour arriver dans la cuisine qui fait corps avec la véranda, l’autre axe vers le jardin principal disposé comme un demi –cercle ! La place de verdure est accessible par la cuisine, les chambres, le salon et un couloir qui longe la maison pour relier les deux espaces verts.

Une terrasse recouverte de petits pavés reproduisant le plan de la maison et de son jardin. Deux vasques blanches garnies de pétunias blancs et deux acacias taillés en boule ouvrent la voie sur la pelouse centrale, parfaitement tondue par un robot tous les 15 jours. Dans les massifs de devant on trouve des lavandes, des rosiers, des rhododendrons, des boules de buis, le tout se complète pour ne forme qu’un tout verdoyant.

Vue générale du jardin.
Afficher la galerie
Vue générale du jardin.
©Francis van de Walle

Nous nous trouvons maintenant au centre du jardin, tout autour des massifs harmonieux avec des taches de couleurs dues aux hêtres du japon rouges. Dans le fond deux boulots donnent de la perspective, un sapin protège une maisonnette à laquelle on accède par un petit chemin ou siège une statue d’un mouton avec une poule sur le dos. Dans les massifs sont disposés des clins d’œil un peu partout : des maisons à oiseaux, des statues, le tout sous la surveillance d’un petit joueur de flûte, qui n’attend plus que vous pour entamer un morceau de musique bucolique.

Ici tout est harmonie comme si la nature avait le pouvoir de créer un tableau digne d’un impressionniste comme Monet, mais l’homme est passé par là et il a fallu des années pour trouver ce merveilleux mélange composé de lumières et de couleurs dues aux compositions qu’il y a imaginées.

Article publié le 2 juillet 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.