Le parc Wilhelmshöhe de Cassel inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le 23 juin 2013, le parc Wilhelmshöhe de Cassel est devenu le 38ème site du patrimoine mondial de l’UNESCO en Allemagne. L’occasion de découvrir un lieu à la fois baroque et romantique.

Un immense escalier d’eau a été installé au pied du château de Löwenburg.

Après l’Opéra margravial de Bayreuth (nord de la Bavière) en 2012, c’est le parc Wilhelmshöhe de Cassel qui a fait son entrée dans la liste allemande du patrimoine mondial de l’UNESCO en juin 2013. Avec son château, ses nombreuses cascades, jets d’eau et grottes, le Comité a reconnu en ce lieu témoin de l’histoire, un chef d’œuvre d’art technique et architectural complet, qui allie culture, nature et architecture paysagère. Temples, pavillons, grottes et ruines artificielles sont dispersés dans le parc, dominé par une imposante statue d’Hercule, qui s’élève à  527 mètres de hauteur.

Un gigantesque circuit de bassins, de cascades et de jets d’eau a été imaginé au XVIIIème siècle. Lors de sa construction en 1967, le geyser de la grande fontaine était le plus haut du monde !
Afficher la galerie
Un gigantesque circuit de bassins, de cascades et de jets d’eau a été imaginé au XVIIIème siècle. Lors de sa construction en 1967, le geyser de la grande fontaine était le plus haut du monde !
©Image Building

Un parc créé de toutes pièces

C’est après avoir vu la statue monumentale de l’Hercule Farnèse à Rome, que le Landgrave Charles de Hesse-Cassel engage l’architecte romain Guerniero, afin qu’il crée l’ensemble architectural baroque du parc Wilhelmshöhe. Ainsi, entre 1701 et 1711, un immense parc de 560 hectares voit le jour, accueillant le château Wilhelmshöhe et celui de Löwenburg, surmonté d’un Hercule de 11,50 mètres, visible à plusieurs kilomètres. Une mise en scène monumentale de jeux et de chutes d’eau artificielles, uniques par leur taille et leur hauteur, est disposée sur la colline de Cassel, jusqu’au centre de la ville. Des réservoirs d’eau et des canaux ont été aménagés afin d’alimenter le système hydropneumatique du grand théâtre d’eau baroque, la grotte farceuse, ses fontaines et sa cascade de 350 mètres de long. Les canaux alimentent également une série de chutes d’eau spectaculaires, dont la chute Felsensturz, et des rapides, ainsi que la grande fontaine et son geyser de 50 mètres de hauteur…

Le château Wilhelmshöhe a été construit entre 1786 et 1798. L'aile dite "Weissensteinflügel" a conservé les appartements princiers, le mobilier Empire et classique, une luxueuse salle de bains et des tableaux de Johannes Heinrich Tischbein. Le centre moderne du château abrite aujourd’hui un musée.
Afficher la galerie
Le château Wilhelmshöhe a été construit entre 1786 et 1798. L'aile dite "Weissensteinflügel" a conservé les appartements princiers, le mobilier Empire et classique, une luxueuse salle de bains et des tableaux de Johannes Heinrich Tischbein. Le centre moderne du château abrite aujourd’hui un musée.
©Deutsche Zentrale fürTourismus

Un lieu romantique et gothique à la fois, symbole de puissance

Alors qu’il a été conçu dans un style baroque, le parc Wilhelmshöhe a été transformé en un jardin paysager anglais, dans la seconde partie du XVIIIème siècle. En effet, à partir de 1785, le prince Wilhelm Ier a modifié les paysages alentour en un parc montagneux romantique, imitant la nature, ajoutant un lac, des bassins, des ponts et des bosquets. Dans cet endroit enchanteur, presque irréel, même les promeneurs les plus habitués découvrent encore aujourd’hui de nouvelles perspectives. Ainsi, le parc Wilhelmshöhe est l’un des plus beaux d’Europe. Il représente aujourd’hui un exemple de l’héritage culturel, architectural et naturel européen, ainsi que de la maîtrise technique et artistique de l’homme sur la nature, notamment sur l’eau, dans ce paysage créé de toutes pièces, qui symbolise la richesse et la puissance de la classe dirigeante européenne des XVIIIème et XIXème siècles.

Le château octogonal de Löwenburg est l’imitation d’un château médiéval anglais, une ruine artificielle fantaisiste et néogothique, qui illustre le sentimentalisme romantique. Il fut malheureusement endommagé par les bombardements durant la seconde guerre mondiale.
Afficher la galerie
Le château octogonal de Löwenburg est l’imitation d’un château médiéval anglais, une ruine artificielle fantaisiste et néogothique, qui illustre le sentimentalisme romantique. Il fut malheureusement endommagé par les bombardements durant la seconde guerre mondiale.
©Deutsche Zentrale fürTourismus

L’Allemagne, 1ère destination culturelle des Européens

Le classement du parc Wilhelmshöhe de Cassel au patrimoine mondial de l’UNESCO ajoute un 38ème site à la liste allemande, parmi les 981 biens classés à travers le monde, et renforce un peu plus la position de l’Allemagne en tant que destination touristique la plus populaire en Europe. En effet, selon Petra Hedorfer, présidente du directoire de l’Office National Allemand du Tourisme, « le patrimoine mondial culturel et naturel de l’UNESCO représente un élément majeur du tourisme culturel allemand, c’est un argument fort pour le tourisme culturel en provenance de l'étranger, et un sceau de qualité important ».

Après avoir visité le parc Wilhelmshöhe de Cassel, faites un détour par la cathédrale de Cologne, baladez-vous dans les châteaux et parcs de Potsdam et Berlin, ou allez admirer les vestiges du «limes romain » marquant la frontière de l’ancien Empire… des sites également classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Avec ses 560 hectares, le parc Wilhelmshöhe de Cassel est le plus grand parc sur colline d’Europe. Il se trouve sur la route allemande des Contes de fée, un itinéraire de 600 kilomètres consacré aux contes et à la vie des Frères Grimm.
Afficher la galerie
Avec ses 560 hectares, le parc Wilhelmshöhe de Cassel est le plus grand parc sur colline d’Europe. Il se trouve sur la route allemande des Contes de fée, un itinéraire de 600 kilomètres consacré aux contes et à la vie des Frères Grimm.
©Isabell Reindl

Le château octogonal de Löwenburg, dominé par Hercule, mesure 527 mètres de hauteur, et certains lui donnent la réputation d’avoir servi de modèle au Monument d’Hermann (Hermannsdenkmal), dans la forêt de Teutberg, et à la statue de la Liberté de New York. Une gigantesque cascade ornée de grottes et de terrasses dévale la colline, et se déverse dans le bassin de Neptune.
Afficher la galerie
Le château octogonal de Löwenburg, dominé par Hercule, mesure 527 mètres de hauteur, et certains lui donnent la réputation d’avoir servi de modèle au Monument d’Hermann (Hermannsdenkmal), dans la forêt de Teutberg, et à la statue de la Liberté de New York. Une gigantesque cascade ornée de grottes et de terrasses dévale la colline, et se déverse dans le bassin de Neptune.
©MHK 2010

Article publié le 31 août 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire