Saint-Cloud : le parc d’un château disparu

Comme un lointain souvenir, le parc de Saint-Cloud porte encore les traces du château, témoignage d’une époque révolue. Un ouvrage, abondamment illustré, lui rend hommage.

La Grande Cascade du parc de Saint-Cloud.

A l’ouest de Paris, le Domaine National de Saint-Cloud est un parc de 460 hectares classé Monuments Historiques depuis le 9 novembre 1994. L’un des chefs-d’œuvre majeurs d’André Le Nôtre, il a reçu le label Jardin remarquable aux côtés des jardins de Vaux-le-Vicomte et de Versailles. Typique du plan des jardins à la française, il s’est s’adapté aux dénivelés particuliers du site. Son échelle monumentale, son ouverture sur le paysage environnant et sa géométrie parfaite le classent parmi les joyaux du classicisme, grâce à une maîtrise rigoureuse des techniques de relevés topographiques et cartographiques.

Depuis l’incendie du château et sa destruction, les jardins et les fontaines demeurent les uniques témoignages de la résidence princière, royale puis impériale, des fêtes et des réceptions somptueuses de cet époque de l’Histoire de France.

La Grande Cascade en eau.
Afficher la galerie
La Grande Cascade en eau.
©Eric Sander / Centre des Monuments Nationaux

Un livre dédié au parc de Saint-Cloud

Du fastueux domaine de Saint-Cloud, lieu de fêtes remarquables, il ne reste aujourd’hui qu’un parc. Christophe Pincemaille, historien, et Éric Sander, photographe du patrimoine, révèlent l’âme de ce lieu. Le texte historique de Christophe Pincemaille constitue une passerelle entre le passé, riche d’une histoire étonnante, et le parc d’aujourd’hui. Il invite le lecteur à parcourir les allées d’un parc où tant de promeneurs avant lui, émerveillés par la variété des bosquets et les arbres centenaires, les bassins et les cascades, se sont extasiés devant la beauté du site et les panoramas qu’il offre sur Paris et sur la boucle de la Seine. Christophe Pincemaille montre en quoi Saint-Cloud surpasse Versailles, au point que Louis XIV qui avait offert le domaine à son frère (qui interdisait aux bûcherons d’abattre ses amis les arbres) en vint à le préférer à ses propres jardins.

L’allée de la Félicité
Afficher la galerie
L’allée de la Félicité
©Eric Sander / Centre des Monuments Nationaux

Dans cet ouvrage, l’historien fait revivre un grandiose spectacle pyrotechnique, sur le thème du serpent Python, donné sur la Seine, au pied de ses terrasses, par le duc d’Orléans à l’occasion de la guérison miraculeuse de son cousin Louis XV. L’auteur nous conte également les beaux jours du temps où Marie-Antoinette, qui avait racheté́ Saint-Cloud, ouvrait les jardins au public et se livrait elle-même à des parties de colin-maillard.

La terrasse de l'orangerie.
Afficher la galerie
La terrasse de l'orangerie.
©Eric Sander / Centre des Monuments Nationaux

En vis-à-vis du texte historique, un reportage, réalisé́ au fil des saisons par Éric Sander, photographe des jardins et du patrimoine, restitue l’ambiance et la grandeur du parc d’aujourd’hui.

Le parc de Saint-Cloud
Texte Christophe Pincemaille Photographies Éric Sander
128 pages 24 €
Editions des Falaises
www.editionsdesfalaises.fr

Centre des monuments nationaux Domaine national de Saint-Cloud
92210 Saint-Cloud
tél. 01 41 12 02 90
www.monuments-nationaux.fr

Le bassin des Carpes et le pavillon de Valois.
Afficher la galerie
Le bassin des Carpes et le pavillon de Valois.
©Eric Sander / Centre des Monuments Nationaux

Le jardin du Trocadéro.
Afficher la galerie
Le jardin du Trocadéro.
©Eric Sander / Centre des Monuments Nationaux

Article publié le 17 décembre 2017

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire