DIY un Herbier en cyanotype

Comment réaliser un herbier cyanotype....simplement avec des feuilles séchées, du papier et un mélange chimique savamment dosé que vous découvrirez en suivant ce pas à pas photographié. La technique, issue d'un procédé photographique ancien est inventée en 1842 par l' anglais John Herschel, une technique photographique dont le sujet révèle au soleil.

Jolies feuilles disséminées sur un mouchoir blanc imbibé pour le rendre photosensible.

Profitons des jours ensoleillés pour faire connaissance avec le cyanotype, technique découverte par John Herschel, botaniste et photographe née en 1799 et Anna Atkins qui décide d'utiliser ce procédé pour réaliser les illustrations d'un livre "British Algae" : Cyanotype Impressions.

Le matériel : un support plastifié, ferricyanure de potassium et de citrate d’ammonium ferrique, un verre doseur, un récipient, une cuillère plastique, pinces à dessin, pinceaux mousse, un sous verre.
Afficher la galerie
Le matériel : un support plastifié, ferricyanure de potassium et de citrate d’ammonium ferrique, un verre doseur, un récipient, une cuillère plastique, pinces à dessin, pinceaux mousse, un sous verre.
©Laurence Wichegrod

Les illustrations du livre ressemblent à des planches d'herbier et sont réalisées par le procédé dit du  photogramme, en posant des algues séchées sur des feuilles de papier recouvertes du mélange : ferricyanure de potassium et citrate d’ammonium ferrique. 

On verse à dose égale les 2 produits : erricyanure de potassium et de citrate d’ammonium ferrique, bien mélanger avec une cuillère en plastique. Procéder au mélange dans une pièce obscure.
Afficher la galerie
On verse à dose égale les 2 produits : erricyanure de potassium et de citrate d’ammonium ferrique, bien mélanger avec une cuillère en plastique. Procéder au mélange dans une pièce obscure.
©Laurence Wichegrod

Tremper le pinceau mousse dans le mélange, poser le produit sur le papier, en unifiant ou en laissant du blanc .. Laissez sécher dans l'obscurité.
Afficher la galerie
Tremper le pinceau mousse dans le mélange, poser le produit sur le papier, en unifiant ou en laissant du blanc .. Laissez sécher dans l'obscurité.
©Laurence Wichegrod

Ce procédé composé à part égale du mélange est appliqué au pinceau sur du papier, papier Arches, japonais, végétal, aquarelle ou du tissu, du verre du bois. Choisir un pinceau sans virole métallique, en poil de chèvre, un pinceau mousse ou un rouleau... et faites des essais. Une fois posé le produit plus ou moins régulièrement, on le laisse sécher dans l'obscurité.

Disposer des feuilles préalablement séchées dans une presse ou dans un livre, sur une feuille de papier, posé sur un support.
Afficher la galerie
Disposer des feuilles préalablement séchées dans une presse ou dans un livre, sur une feuille de papier, posé sur un support.
©Laurence Wichegrod

Toujours dans l'obscurité, disposer sur le support, des feuilles séchées, des fleurs ou des découpes de papier. Presser l'ensemble entre un suport rigide et une plaque de verre maintenue par des pinces à dessin.

Poser la plaque de verre, maintenir la par des pinces à dessin, exposer au soleil durant 5 heures ou plus...
Afficher la galerie
Poser la plaque de verre, maintenir la par des pinces à dessin, exposer au soleil durant 5 heures ou plus...
©Laurence Wichegrod

Poser le cadre au soleil plusieurs heures, au contact des rayons ultraviolets, soleil ou lampe, le mélange magique se transforme en prenant une teinte de plus en plus sombre pouvant aller même, jusqu'au noir profond.

Plonger le papier dans un bac rempli d'eau froide avec 2 doses de vinaigre blanc, mélangez bien et continuez à remuer l'eau au dessus du papier. Egoutter puis plonger le papier dans un bac d'eau pure.
Afficher la galerie
Plonger le papier dans un bac rempli d'eau froide avec 2 doses de vinaigre blanc, mélangez bien et continuez à remuer l'eau au dessus du papier. Egoutter puis plonger le papier dans un bac d'eau pure.
©Laurence Wichegrod

Enlever les pinces, puis les feuilles et préparer dans un bac suffisament large un bain d'eau vinaigré 10 à à 20 %. Tremper la feuille en remuant l'eau libérant le pigment bleu insoluble, puis tremper le papier dans un bain d'eau pure qui stabilisera le pigmentet rendra le bleu intense.

Le papier devient bleu au contact de l'eau et les motifs se révèlent laissant entrevoir, les détails, nervures des feuillages. Egoutter le papier et laissez sécher à plat ou suspendu.
Afficher la galerie
Le papier devient bleu au contact de l'eau et les motifs se révèlent laissant entrevoir, les détails, nervures des feuillages. Egoutter le papier et laissez sécher à plat ou suspendu.
©Laurence Wichegrod

Pour acheter les produits : disactis.com

Pour les feuilles : une presse à herbier ou des journaux pressés entre des planches de bois ou de carton épais.

Article publié le 28 janvier 2021

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire