Peinture sur tissu: réaliser un paravent

A partir de la structure existante d'un paravent, il est simple de l'habiller avec du tissu, des pochoirs faits "maison" et des frises le tout peint à la peinture spécifique.

Les paravents, de nos jours plus décoratifs que fonctionnels, il faut l'avouer, sont très à la mode. Une idée de récup' en est née. A l'origine, une structure faite maison avec des liteaux en 25 x 25 . Pour un nouveau paravent de style ethnique, du tissu de lin, quelques motifs africains inventés ou décalqués façon pochoir, un feutre acrylique et de la peinture thermofixable au fer à repasser.

Une technique à reprendre avec d'autres types de motifs, sur une toute autre structure, de type montants en fer forgé par exemple et à associer avec des coussins ou des rideaux par exemple...

Les deux motifs centraux, « éléphants » et « zèbres », donnent son charme à ce paravent. Les pochoirs ont été fait « maison » à partir de leurs dessins décalqués, puis agrandis. Il a été choisi, ici, de créer les trois panneaux de chacun des deux motifs centraux, puis de les alterner sur chaque face du paravent. Ils sont ornementés d'une dizaine de frises peintes à main levée typiques de l'art africain Pygmée et Bantou, qui séduisent par leur simplicité décorative.

Elles n'ont pas été répétées à l'identique sur les 6 pans, mais mélangées, pour donner un aspect plus artisanal à la réalisation. L'impression visuelle d'unité est préservée grâce à une symétrie dans le traitement de l'ensemble des frises.

Pour un aspect très «nature et ethnique», une toile de coton écrue ou du drap épais sont les plus appropriés. Leur lourdeur donnera de l'aplomb aux panneaux et le coton présente l'avantage de ne pas « fuser » la peinture : aucune préparation préalable n'est donc nécessaire... 

Matériel :

  • du tissu coton ou lin ou lin/coton grossier. Pour réaliser les 6 panneaux du paravent, prévoyez en moyenne 3 mètres 50 en 160 cm de large
  • de la peinture brillante noire pour le cadre
  • de la peinture thermo-fixable noire (ici Pébéo achetée en magasin de loisirs créatifs)
  • un feutre à peinture acrylique noire (idem)
  • plusieurs feuilles de rhodoïd ou de plastique suffisament rigide.
  • des clous de tapissiers noirs
  • une équerre
  • un fer à repasser
  • un pochoir ou du polyane
  • un cutter
  • un crayon à papier
  • une grande règle
  • des pinceaux de plusieurs taille et un de type brosse
vieux paravent dans son état original Trouvé au fond d'un grenier familial (mais il aurait pu être récupéré lors d'un vide greniers ou dans un dépot vente), ce paravent a subi bien des désagréments.

Le tissu en doublure, déchiré par endroits, est sali et décoloré. Il manque un embout sur le haut de l'un des cadres. Ils s'avèrent d'ailleurs bien peu esthétiques... 
Mais la structure est récupérable !
structure du paravent
Déshabillée, la structure montre son état : des charnières en laiton assemblent les trois pans, les traverses sont assemblées grâce à des tourillons puis collées. Les embouts de décoration chevillés forment aussi les pieds.

La teinte appliquée n'est pas uniforme.
Il subit d'abord un lessivage à la St marc puis un ponçage rapide à grain fin.  
dévisser  les embouts
Tous les embouts sont supprimés par simple dévissage. Le trou de la vis est bouché à la pâte à bois.
 
La structure, un peu légère, demande stabilisation : des tasseaux de 25x40 mm renforcent l'assise des montants à tous les angles. La légère encoche en biais a pour but de les affiner.

Ils sont fixés par collage à la colle à bois, collage maintenu, le temps nécessaire, au serre-joints. 
Après un traitement anti-xylophages général, une peinture brillante noire pour métal (ainsi le laiton des charnières est aussi recouvert) est appliquée en deux couches.

Découpe des panneaux :

découpe des panneaux de tissu
Les panneaux de tissu sont découpés non pas dans le droit fil, mais sur la largeur, pour simplifier la procédure et les prises de mesures et, faut-il le dire, pour faire une économie substantielle de tissu.

Procéder dans ce sens, sans respecter le droit fil, n'est pas habituel en couture, mais sans importance pour ce type de réalisation.

Reportez les mesures des cadres du paravent (longueur entre traverses et largeur de panneau) sur votre tissu en rajoutant 5 cm sur la longueur pour les ourlets hauts et bas. 
tracer les découpes sur le tissu
Après prise de repères à l'équerre, une règle de maçon ou un tasseau bien droit, positionnés de manière à bien respecter la perpendiculaire du bord du tissu, vous permettront de tirer votre trait sur toute sa largeur, sans raccord de traçage. 

Découpez les 6 pans.
réaliser les ourlets sur les bords du tissu du paravent
Pour les adeptes des finitions parfaites, tous les bords seront ourlés.

Pour une allure plus rustique, au contraire, un effilochage de la toile sur la longueur de tous les pans sera du meilleur effet !

Il suffit pour cela de dégager les fils de la trame du tissu. Procédez fil à fil pour éviter la création de nœuds. C'est un peu long à réaliser mais un centimètre d'effilochage suffit ...

Les motifs:

décalquer les motifs au pochoir Les deux motifs des pochoirs trouvés sur un tissu existant ont été décalqués.  
Reportés sur des gabarits en papier, ils ont ensuite été  photocopiés en deux tailles différentes. En petit format pour les motifs haut et bas. En grand format pour les motifs centraux.
Pour créer un pochoir, appliquez une feuille de rhodoïd ou de plastique suffisamment rigide sur les gabarits et découpez soigneusement au cutter en suivant le tracé au plus près .
découper les motifs du pochoir
remplir à la peinture thermo-fixable les motifs du pochoirPlacez votre premier « petit » pochoir à dix centimètres de la bordure supérieure de votre panneau et environ 5 cm des largeurs. La marge de 10 cm permet ensuite de jouer sur les hauteurs lors de la fixation. 
Prenez des repères sur les longueurs du tissu pour placer vos deux motifs dans le même alignement.
Vous ferez de même pour les motifs du bas.
Peignez. 
La peinture thermo-fixable pour tissus (Pébéo) est assez épaisse. Diluez-la de quelques gouttes d'eau pour faciliter votre travail de remplissage des grandes surfaces au pinceau brosse.

A savoir : il est également possible d'utiliser de la peinture acrylique un peu diluée. Economique, elle imprègne bien le tissu, mais présente les inconvénients de le raidir et de mal supporter les lavages.
définir la position des motifs du pochoir
La géométrie des motifs acceptera les irrégularités dans l'exécution des motifs mais pas le moindre défaut de niveau !

Définissez donc la largeur et le nombre de frises que vous peindrez entre vos motifs hauts et bas.
Tracez-en les lignes, en vous aidant d'une équerre, au crayon à papier qui peut s'effacer ensuite, tout simplement, à la gomme.

Tenez compte de la taille du motif central et songez à « aérer » votre création : évitez de surcharger, les motifs seraient "noyés" par trop de frises ! 
réaliser les motifs avec des pinceaux de différentes tailles
Prévoyez un panel de pinceaux de toutes tailles pour les adapter à l'épaisseur de vos dessins.

Travaillez en souplesse sans chercher à  atteindre la perfection ni dans le trait, ni dans le remplissage.
l'utilisation des feutres est également possible pour réaliser les motifs au pochoir Les traits seront bien plus précis en utilisant plutôt les feutres que la peinture.
Faciles d'emploi, ils ont malheureusement une capacité de teinture restreinte.

En effet, la pointe du feutre s'érode très vite et son champ d'action limité n'autorise pas à couvrir de larges surfaces.

Par contre, ils s'avèrent parfaits pour reprendre de trop gros manques de peinture sur les grosses surfaces, pour souligner des bordures de dessins ou tracer des traits internes... comme ici avec le zèbre.
utiliser un fer à repasser pour fixer les couleurs
Effacez à la gomme (ou pas, selon votre désir de garder les lignes de traçage) les repères tracés au crayon à papier.

Repassez. Ce procédé est le fixateur obligatoire pour ce type de peinture thermo-fixable. Il autorise ensuite le lavage du support à 60° sans que les couleurs en pâtissent.

Astuce : Amidonnez légèrement votre tissu avant de le repasser. Cela permet de lui assurer une tenue irréprochable pour un «tendu »parfait, essentiel pour son accrochage sur la structure et pour sa tenue dans le temps.

La mise en place :

positionner les panneaux de tissu sur la structure du paraventPositionnez chacun des 6 panneaux sur son cadre et punaisez-les éphémèrement, le temps de vérifier l'aplomb et l'équilibre des motifs.

Accordez précisément les hauteurs de frises dans un alignement de niveau et associez les 3 motifs centraux à votre goût. Les 10 cm de marge laissés au dessus et au dessous des motifs haut et bas prennent ici toute leur valeur: tous les ajustements sont possibles.

Tendez bien votre tissu, sans le déformer, en déplaçant vosDécoupez le surplus de tissu punaises si nécessaire.

Découpez le surplus de tissu à environ 1 cm du bord de la traverse supérieure. Faites de même pour la traverse inférieure.
rabattre le tissu et le clouer
Rabattez le tissu de façon à créer un ourlet interne et pointez vos clous de tapissier de maintien. Commencez par les extrêmes et le milieu du panneau. Répartissez les autres avec le souci de conserver un écartement régulier.

Contrôlez surtout le « tirage » de votre tissu.

Voilà !! 

Entretien : l'idéal est de dépoussiérer fréquemment et en cas de gros nettoyage, la vapeur est idéale.  

Autre idée de maintien : en lieu et place des clous de tapissier, la pose de velcro permet de déhabiller le paravent pour un lavage en machine. Dans ce cas, les prises de mesures tiennent compte de ce choix. 

 

Article publié le 5 février 2008

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.