Art plastique et méduses en plastique fondu de Valéria Thomas.

On connaissait la Pélagia noctiluca, méduse la plus commune et très en vogue sur la Côte d’azur, les méduses en plastique pour marcher sur les rochers, on connaissait moins les méduses de compagnie en plastique fondu de l’artiste Valéria Thomas qu’elle sculpte et modèle du bout de son fer à repasser.

Angelina Jelly de Miami
Annabelle de Trégastel, Agathe d’Houlgate, Loulou du Lavandou, Angelina Jelly de Miami et Thérèse de Douarnenez, ne font pas partie des effeuilleuses du film «Tournée » de Mathieu Amalric, mais bien du bestiaire de Valéria Thomas, artiste plasticienne qui expose ses œuvres plastiques, chaque année au Marché de l'art Lil’Art se tenant aux Lilas, ville charmante à la lisière de Paris.

Ses créations en plastique fondu ont commencé avec la prolifération des sacs plastiques qui tout comme les méduses pullulent dans la mer et étouffent les mammifères marins tout comme ils débordent de nos cuisines au retour des courses. Lasse de les collectionner elle décide alors de les recycler pour fabriquer tout un tas d’objets et sculptures hétéroclites.

Toujours à la recherche de nouveaux coloris, un réseau de personnes soucieuses de l’environnement s’est développé autour de Valéria pour lui faciliter son approvisionnement en sacs plastique de toutes les couleurs.

Valéria classe dans un premier temps les sacs par couleur, puis les découpe, et les associent en couches successives chauffées avec son fer à repasser pour créer ses sculptures.
Au contact de la chaleur les sacs éclatent, fondent, se rétractent et durcissent lui permettant de confectionner des méduses élégantes et tout à fait inoffensives.
Son art ne s’arrête pas là, elle réalise aussi des vases, des sacs, des fleurs et même une robe de mariée exposée lors du dernier Lil’Art.

Les méduses de Valéria évoluent harmonieusement au gré du vent, ombrelles gonflées et tentacules ondulantes, belles, légères, colorées, prêtes à êtres adoptés et s’installer dans votre salle de bain, le balcon ou votre living-room tendance.

L’espèce n’étant pas en voie de disparition, vous pouvez les acquérir auprès d’elle en la contactant valeriathomas@orange.fr



http://www.ville-leslilas.fr/blog/lilart/
Article publié le 7 août 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.