Voyage textile

Les aiguilles ne connaissent pas de frontières. Partout sur la planète, hommes et femmes cousent, brodent, tricotent, crochettent, bref, font du fil et du textile le support de prédilection de leurs besoins ou de leurs rêves. Il était une fois à Mexico...

gloria ritz, 72 ans et la passion intacte !
Les hasards d’un reportage sur les papillons me font voler (avec infiniment moins de grâce que les Monarques noir et orange que filme actuellement Disney pour « Naked Beauty ») jusqu’à Mexico où, après le labeur, je me retrouve, dans la vieille ville, nez à nez avec une boutique dont nous n’osons plus rêver dans nos modernes cités où le tricot fait parfois figure de parent pauvre.

El Ahoro est une sorte de temple pour les fanas du point mousse et du crochet. Je ne résiste pas à l’envie de photographier la vitrine foisonnante de cette caverne d’Ali Baba et mal m’en prend : voilà que je me fais proprement incendier par la propriétaire du lieu, Madame Gloria Ritz qui n’apprécie pas que l’on espionne les créations qu’elle a élaborées pour le plaisir de ses clientes. On parlemente, j’explique, la fête de l’aiguille, l’engouement de mes compatriotes pour le bel art du tricot. La dame se radoucit. On retraverse son royaume, tout en long et qui, tel une ruche, bourdonne de mille et une conversations.

Le rêve absolu au milieu de la ville...
A 72 ans dont un demi siècle dans la pelote, Gloria se targue de proposer à ses habituées les laines les plus belles et les modèles les plus fous. Elle vend, non seulement le fil et les aiguilles, non seulement les explications (dans plusieurs langues, s’il vous plaît), mais aussi le savoir-faire. Un point parait-il obscur, une diminution difficile, une encolure épineuse ? L’une des vendeuses vous en fait le décryptage. Il n’y a plus qu’à prendre place sur l’une des chaises face au comptoir et à mouliner des aiguilles.

Plus tard, à quelques mètres de la cathédrale, je tombe sur un kiosque à journaux très particulier : point de quotidiens ni de news magazines, mais une boutique de rue entièrement dédiée aux ouvrages de dames. Patrons, diagrammes de point de croix, catalogues de tricot s’empilent et grimpent à l’assaut de la petite guérite. Quand je pense qu’à Paris, le grand Bouchara de la rue Lafayette vient de fermer définitivement pour céder la place à un « h&m », j’enrage !

Adresse
El Ahorro, 88-CCol. Centro Historico Deleg.Cuauhtemoc C.P. 06060 Mexico.
Tel : 5521-1984.
Fax : 5512-9620.
perlefinca@aol.com.mx

Propos recueillis pour l'Aiguille en Fête
Article publié le 16 mai 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.