Galerie photos Jakob + MacFarlane

  • L’architecture intérieure de la parfumerie Jakob+Farlane dessine une série d'îles mystérieuses qui sont à la fois des étagères, des tables…
  • L'espace intérieur de la parfumerie Frédéric Malle est cette boîte conçue comme une grille en bois tri-dimensionnelle. Les murs et plafonds en acier inoxydable créent un effet d'une infinie complexité d'espaces virtuels. La lumière est un élément essentiel du  projet.
  • Autour de la Maison S, la clôture en métal noir existante a été conservée pour préserver le caractère homogène de l’avenue Robert Schuman. Des espèces arbustives de type chêne vert et chêne blanc à feuillage persistant sont plantées en limite de parcelle au nord et au sud. Elles seront étayées par les grandes tiges de quelques pins sylvestres ou magnolias.
  • Les formes minérales des logements sociaux de l’ancien site de l’Hôpital Hérold sont à la fois le résultat des contraintes du site et d’une structure matricielle générée par une grille irrégulière sur le plancher. L'organisation des plans verticaux orthogonaux est le résultat de cette grille et de la limitation du territoire.
  • Dans le cadre de la reconversion de l'ancien site de l'Hôpital Hérold, conçu par Philippe Madec dans le 19ème arrondissement de Paris, l’agence Jakob + MacFarlane a dessiné trois formes minérales libres sur une sorte d'île triangulaire en pente plantée d'arbres. Ces trois formes se développent comme des racines sur des portions du territoire qui ont été libérées des contraintes du site : les arbres protégés, l'ancien mur existant de la chaussée, la taille et la perspective, les surfaces non constructibles o
  • Le Centre FRAC est le fruit d’une rencontre et la convergence de deux géométries qui se matérialisent dans une déformation, une zone de turbulence.
  • Le bâtiment du Centre FRAC répond à trois exigences : mettre à la disposition du public la troisième collection d'architecture expérimentale la plus importante au monde,  créer un signal d'entrée contemporain fort au musée et montrer un «sens» du travail expérimental à découvrir dans le site.
  • Dans le restaurant Georges du Centre Georges Pompidou, les architectes ont inséré une sorte de présence inexistante, une réponse presque non architecturale ou non conçue. Ils ont travaillé le sol et proposé une surface déformée pour insérer une série de volumes, créant ainsi un nouveau paysage à la fois intérieur et extérieur. Cette surface de plancher ou «peau» a été de fabriquée en aluminium, un matériau qui, une fois brossé, absorbe et réfléchit la lumière.
  • A Lyon, ce projet a été conçu comme un simple «cube» orthogonal dans lequel un trou géant est sculpté, répondant aux nécessités de la lumière, le mouvement de l'air et des vues. Ce trou crée un vide, perçant le bâtiment horizontalement depuis le côté de la rivière vers l'intérieur et vers le haut à travers la terrasse sur le toit. La couleur orange se réfère à la peinture au plomb, une couleur industrielle souvent utilisée pour les zones portuaires.
  • Bien connu des parisiens, le bâtiment vert des Docks en Seine suit les méandres du fleuve et offre un balcon sur l’une des plus villes du monde.
Afficher la galerie Jakob + MacFarlane

Tous les articles Jakob + MacFarlane