Photo : 4 / 11
Les “chalets” d’urgence étaient directement acheminés en pièces détachées dans les villages dévastés par les bombardements. Elles pouvaient être montées en une journée par 2 personnes sur le lieu même des destructions, permettant ainsi aux populations privées de toit de rester dans leurs villages.

Les “chalets” d’urgence étaient directement acheminés en pièces détachées dans les villages dévastés par les bombardements. Elles pouvaient être montées en une journée par 2 personnes sur le lieu même des destructions, permettant ainsi aux populations privées de toit de rester dans leurs villages.

©Victor Picon

Articles utilisant cette photo