Photo : 47 / 256
A gauche, influencé par les formes des lampes Akari d’Isamu Noguchi, elles-mêmes inspirées des lampions nippons, lampe de table J13 en métal laqué et opaline, créée en 1959 par Joseph-André Motte et rééditée par Disderot en 2017. C’est la d’ailleurs la première lampe qui a été éditée par Pierre Disderot. A droite, créée par Pierre Disderot, la lampe à poser 1013 en métal laqué, laiton poli et verre, rééditée par Disderot en 2017.

A gauche, influencé par les formes des lampes Akari d’Isamu Noguchi, elles-mêmes inspirées des lampions nippons, lampe de table J13 en métal laqué et opaline, créée en 1959 par Joseph-André Motte et rééditée par Disderot en 2017. C’est la d’ailleurs la première lampe qui a été éditée par Pierre Disderot. A droite, créée par Pierre Disderot, la lampe à poser 1013 en métal laqué, laiton poli et verre, rééditée par Disderot en 2017.

©Disderot

Articles utilisant cette photo

  • Renaissance de la maison Disderot

    Renaissance de la maison Disderot

    | Edition et Distribution | Agnès Zamboni

    Née à la fin des années 1940, la maison Disderot de luminaires avait donné leur chance aux premiers designers français. Elle vient de relancer l’édition de leurs créations emblématiques.