Galerie photos pièce à vivre

  • La cuisine offre des rangements hauts de couleur blanche qui n’alourdissent pas l’espace ouvert sur le salon-salle à manger. Un faux plafond a permis d’intégrer les réseaux électriques et l’éclairage.
  • Pour éviter de couper les carreaux ciment de forme hexagonale (Studio Beauregard) du sol de la cuisine, on a travaillé une limite irrégulière avec un effet de carrelage façon, tommettes, qui s’immisce dans le parquet de la pièce à vivre sans franche rupture. Au plafond, suspension en fil de fer Papillon chez Forestier.
  • La salle à manger salon est meublée avec un rangement polyvalent sur-mesure équipé de portes en noyer et tablettes en chêne blanchi. Le fond est nappé d’un bleu Klein lumineux qui met en valeur une collection d’objets design, sculptures d’art contemporain, petits personnages, robots.
  • A l’intérieur une pièce-à-vivre de 100 m² en double hauteur avec mezzanine. Ici, la décoration a été revisitée dans un esprit années 1960/70.
  • Le mobilier de couleur blanche s’accorde s’intègre parfaitement dans l’espace aux murs immaculés.
  • Les murs en béton épais moulé dans un coffrage en planches brutes conservent l’empreinte du veinage du bois. Fauteuil vintage Tree Pezzi, Franco Albini et banquette de Thonet.
  • Le coin repas est ouvert sur la cuisine et profite de la vue sur le jardin d’origine et la terrasse aménagée.
  • L’habitat groupé favorise les grandes pièces à vivre conviviales que l’on peut partager au moment des repas. L’architecture de la maison doit concilier espaces ouverts et espaces plus intimes pour se retrouver en famille ou seul selon les désirs de chacun. Et pourquoi pas une salle commune avec une bibliothèque, une cheminée et de grands canapés confortables et colorés. On partage volontiers une chambre d’amis qui n’est occupée que ponctuellement.
  • Le salon offre des fenêtres horizontales positionnées à une hauteur différente pour se protéger du vis-à-vis et respecter la réglementation.
  • La cuisine est séparée du coin repas par un carrelage blanc. Les rangements ont été installés sur toute la largeur de la pièce. Ils grimpent jusqu'au plafond à 2,80 m de hauteur.
  • Travaillé comme un élément de décors à part entière, le meuble distille sa chaleur au travers de son revêtement en noyer.
  • Dans le séjour, l’espace est largement ouvert sur l’extérieur grâce à de larges baies vitrées et le traitement des horizontales : le béton est continu entre les deux espaces.
Afficher la galerie pièce à vivre

Tous les articles pièce à vivre