NOUVEAU : Acheter, louer... découvrez les annonces immobilières de Maison.com en cliquant ici !

Faut-il construire sa maison en blocs béton (parpaings de ciment) ?

Matériau basique mais apprécié des maçons pour sa facilité de pose, le parpaing, désormais appelé bloc béton est persona non grata dans les salons destinés aux contructions écologiques. Faut-il encore construire en bloc béton ? Fait-il le poids face aux briques monomur ?

construction de maison en bloc béton
Cet article fait partie du dossier Constructions maçonnées

Matériau basique mais apprécié des maçons pour sa facilité de pose, le parpaing, désormais appelé bloc béton est persona non grata dans les salons destinés aux contructions écologiques.

  • Faut-il encore construire en bloc béton ?
  • Le bon vieux parpaing fait-il le poids face aux briques monomur ?
  • Fera-t-il face au label Très Haute Performance Energétique (THPE) et au label Bâtiment Basse Consommation énergétique (BBC 2005) ?

 

Propriétés intrinsèques

Résistance thermique 

Le tableau suivant compare les propriétés des blocs de construction pour maçonnerie les plus répandus (voir notre bibliothèque de matériaux).

matériau épaisseur
(cm)
densité
(kg/m3)
Résistance
thermique
R(m²K/w)
Energie
grise au m²
(kWh/m²)
Bloc béton 20.00 1100 0.21 55
Brique standard 20.00 650 0.51 140
Brique joint mince 20.00 650 0.74 130
Beton cellulaire 20 400 1.38 80

A épaisseur égale, le bloc béton apparait comme deux fois moins isolant que la brique standard, presque quatre fois moins que la brique à joints minces (type ECO Bric, GeliMatic, MurBric R20, CaliBric) et presque sept fois moins que le béton cellulaire (marques courantes : thermopierre ytong siporex).

Pour autant, tous ces blocs d'épaisseur 20 cm nécessitent une isolation complémentaire pour répondre aux exigences minimales de la réglementation thermique RT 2005.

Energie grise

Pour ce qui est de l'énergie grise, le site du groupement blocalians.fr annonce une énergie nécessaire de 192 MJ par m² de paroi.
Rapporté à l'épaisseur et à sa densité cela donne 0,87 MJ/kg.

S'agissant d'une source d'information potentiellement tendancieuse, nous vérifions ces données sur les écobilans du site étatique suisse (Coordination des services fédéraux de la construction et de l'immobilier) ainsi que sur la base officielle INIES et trouvons les mêmes ordres de grandeur.

Ainsi, le bloc béton s'avère consommer presque trois fois moins d'énergie à sa fabrication que la brique.
En effet, le ciment pur nécessite une température de 1450°C  pour la transformation des matières premières introduites dans le four (chaux, silice, alumine, oxyde ferrique), mais ceci représente la plus grande part de l'énergie consommée, car une fois le ciment obtenu, le bloc béton utilise du sable (matériau non transformé) et ne nécessite pas de cuisson contrairement à la brique.

Capillarité et gestion de la vapeur d'eau

Le bloc béton partage avec le béton cellulaire l'inconvénient d'être hydrophile. Ainsi, ces blocs devront être protégés de la migration d'eau par capillarité.
Pour ce faire, la meilleur méthode est l'utilisation d'un enduit à la chaux hydraulique naturelle composé de 2 à trois couches d'enduit à granulométrie de plus en plus fine vers l'extérieur. L'eau est ainsi rejetée vers l'extérieur (justement par capillarité) sans pour autant augmenter la résistance à la diffusion de la vapeur d'eau.
Malheureusement, de tels enduits traditionnels sont rarement employés.

S'agissant de la résistance à la diffusion de la vapeur d'eau , le bloc béton reste certes moins respirant que le béton cellulaire, mais paradoxalement l'est nettement plus que le bois massif comme le montre le tableau suivant :

matériau épaisseur (cm) Résistance à la diffusion
de vapeur d'eau Sd (m)
Bloc béton 20 2
Brique standard 20 2.6
Brique joint mince 20 2.6
Beton cellulaire 20 1.6
Bois massif (sapin, épicéa) 20 7

A ce niveau, ces valeurs ne sont qu'indicatives car la résistance à la diffusion de vapeur d'eau dépend de la solution constructive complète.
A titre d'exemple, les parements utilisés pour les façades en béton cellulaire sont souvent à base de liants acryliques car ils ont une bonne accroche mais sont peu respirants. Il en est de même pour les solutions d'isolation par l'intérieur mettant en oeuvre un pare-vapeur.

La suite :

Solutions à base de bloc béton : quelle performance pour le minimum réglementaire ?

Article publié le 23 novembre 2008

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.