Comment concilier vie rapide avec repas de type slow-food (1) !?

Voici quelques conseils "fruits et légumes" pour organiser à l’avance et rapidement les repas en famille, entre amis ou seul !

Mangue vite débitée
Vous rentrez du marché :
Retirez tout de suite tous les emballages, que vous êtes d’ailleurs censés avoir refusé ; emporter un panier c’est bien, le remplir de sacs plastiques relève de l’usurpation d’identité écologique ! Donc, débarrassez-vous, des papiers, films, blisters, élastiques etc…

Lavez tous les produits végétaux qui le supportent ; donc, ni les fruits rouges, ni l’ananas !
La salade et les herbes, égouttées rapidement, seront roulées dans torchons ou tabliers propres et rangées dans le réfrigérateur…. Et hop ! Des bonnes feuilles pour nourrir en vitamines les lapins de la maison.

Durant ce temps, vous pouvez aussi avancer sur des coupes :
Vous rapportez un chou vert. Retirez les grosses feuilles, ou demandez au maraîcher de le faire, et débitez à grande vitesse en lanières. C’est plus facile avec un bon couteau, investissement hautement rentable question timing.
Carottes, céleri rave, panais peuvent être brossés en vitesse, car vous avez acheté bio, n’est-ce pas !?, et râpez à l’avance.

Il y en a trop pour une entrée ?
Réduisez les légumes râpés en purées en les faisant cuire avec un peu de bouillon bio, à privilégier en poudre car pratique à mesurer.

Avec le même couteau, c’est parti, déshabillez l’ananas ; d’abord le haut et ses feuilles, puis la base. Tenu à la verticale, épluchez-le de haut en bas, en larges bandes. Puis coupez-le en 4, et en 8, tronçonnez, rangez dans une boite en plastique au frais. C’est bon durant deux jours : goûters et desserts à l'ananas assurés.

Achetez à la fin du marché les fruits un peu abimés lâchés à prix d’amis par le maraîcher, à condition que vous lui souriiez de temps en temps.
Dès le retour, épluchage des mangues, qui finissent dans un blender ou en morceaux. Une fois réduites en purée, soit, vous la servez en coulis, soit vous y ajoutez un peu de sirop (de l’eau et un tiers du poids d’eau en sucre, fondu à frémissement environ deux minutes) pour la turbiner en sorbetière ou la transformer en granité au congélateur. Effet bluff, rapide et délicieux.

Pour les pommes et poires, débarrassez vous des fonds de théières dans un faitout, tronçonnez les fruits, ajoutez y des fruits secs et faites cuire doucement le tout. Voilà encore une semaine de fruits à manger, en fin de repas ou au goûter.

Vous avez un dîner à préparer, mais le bureau à rejoindre ?
Faites juste fondre des oignons des Cévennes (à acheter à toutes les visites de marchés, car leur goût est exquis et ils fondent parfaitement, servent de fond à un plat en cocotte, ou de liant à un velouté), dans de l’huile d’olive, à l’avance, le matin, en préparant les enfants ou en vous brossant les dents.
Il n’y aura plus qu’à ajouter épices et morceaux à braiser et ajouter du bouillon. Elle n’est pas facile la vie conviviale ?

Pour préparer du velouté de légumes, sans se noyer dans la crème, le principe est toujours le même. Des oignons, toujours les mêmes, à faire fondre dans l’huile d’olive, puis on ajoute les légumes de saison, potiron, panais, brocolis, navets, carottes en morceaux etc… On remue, on ajoute un filet d’huile d’olive. On laisse cuire environ 15 minutes et on ajoute du bouillon bio sur-dilué.
Quand c’est cuit, on passe au blender, sans verser d’un coup tout le bouillon, car on en peut faire réduire facilement si le velouté se révèle trop liquide. C’est prêt !
La crème, j’ai oublié ? Non, préparé de cette manière, c’est déjà de la crème….

En rangeant un peu votre réfrigérateur...
Article publié le 4 février 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.