Le chauffage au bois

Le chauffage au bois, un chauffage d'avenir. Ecologique, économique, performant et pratique, le bois s'impose comme une alternative sérieuse aux énergies fossiles, pour le chauffage et la production d'eau chaude.

Rendement de 88% pour cette chaudière à bûches qui reçoit des bûches jusqu'à 50 cm de long. Vitoligno 100-S. Viessmann.
Voir plus : bois, chaudière
Cet article fait partie du dossier Bien choisir son poêle à bois
Pendant longtemps qui disait bois pensait cheminée et belle flambée mais pas chauffage. Depuis quelques années, le bois revient sur le devant de la scène. Pour le plaisir, avec les cheminées et les poêles mais aussi pour le confort et le chauffage avec les chaudières bois.

Le bois, une énergie écologique
Contrairement aux énergies fossiles, le bois est une énergie renouvelable, qui se régénère un million de fois plus vite que le charbon ou le pétrole et dont l'utilisation ne détruit pas la forêt tant que son prélèvement ne dépasse pas l'accroissement naturel.
Par ailleurs, le bois est une énergie propre. Il ne contribue pas à l'effet de serre puisque le CO2 émis lors de sa combustion est utilisé par les jeunes pousses pour leur croissance. Quant à la production de gaz à effet de serre émise lors de la transformation du bois comme combustible (broyage, déchiquetage…), elle est très faible par rapport à l'énergie produite.

Le bois, une énergie économique
Même si le coût du kW produit par le bois dépend de la forme utilisée (bûche, plaquettes ou granulés) et des possibilités d'approvisionnement, il reste néanmoins inférieur à celui des énergies fossiles.

Des chaudières bois très performantes
Dans une chaudière classique, on parle de combustion montante : toute la charge s'enflamme simultanément et les fumées sont évacuées pour un rendement moyen de 40 à 60 %.
Dans une chaudière bois à combustion inversée, un second apport d'air dans le foyer permet de réenflammer les gaz imbrûlés. Le rendement grimpe alors jusqu'à 70 %, voire 85 % lorsque la combustion est assistée par un ventilateur. Certaines chaudières bois fonctionnant avec des plaquettes ou des granulés atteignent même un rendement de 90 %.

Des chaudières bois pratiques
Le bois sous forme de bûche est aisé à produire, facilement disponible et peut même être gratuit. Mais les bûches présentent deux grands inconvénients : une manutention contraignante et une autonomie limitée à quelques heures.
Le problème est résolu avec les chaudières bois automatiques à plaquettes (copeaux issus de l'activité forestière) ou granulés (sciures compactées). Stocké dans une pièce annexe, le combustible est amené automatiquement dans la chaudière par une vis sans fin, en plus ou moins grande quantité selon la chaleur demandée. L'autonomie d'une telle chaudière va de quelques jours à plusieurs mois.
Article publié le 5 février 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.