Aménager sa cuisine, les bonnes questions

Vous allez aménager ou réaménager votre cuisine ? Voici la liste des questions à vous poser avant de vous lancer afin que votre projet soit une réussite.

Une grande cuisine, avec une table à manger devient une véritable pièce à vivre. Cuisinella.
Cet article fait partie du dossier Aménagement de cuisine

Cuisine ouverte ou cuisine séparée ?

L'organisation de la cuisine est essentielle au confort. Malheureusement, à moins de construire sa maison ou d’être prêt à se lancer dans de lourds travaux, son implantation est d’abord déterminée par des contraintes techniques : arrivées d‘eau, d’électricité et éventuellement de gaz, situation de la fenêtre, de la porte.

À partir des contraintes techniques, on distingue quatre configurations principales : la cuisine linéaire (ou cuisine en L), la cuisine parallèle, la cuisine en angle et enfin la cuisine ouverte (ou cuisine américaine).

 

Cuisine pour manger ou cuisine coin préparation ?

La réponse à cette question dépend bien sûr des habitudes de chacun. Mais il est évident qu’une cuisine linéaire ne permet que d’y manger sur le pouce, perché sur un tabouret de bar tandis qu’une cuisine en angle de 10 ou 12 m2 minimum est suffisamment grande pour autoriser l’installation d’une table ronde afin d’y manger en famille.

Afin de gagner de la place, tous les équipements techniques sont réunis de part et d’autre de l’îlot central. Castorama.
Afficher la galerie
Afin de gagner de la place, tous les équipements techniques sont réunis de part et d’autre de l’îlot central. Castorama.
©2011 DR

Quelle organisation pour ma cuisine ?

La fonctionnalité de la cuisine dépend en grande partie de son organisation. Afin que l'enchaînement des activités soit le plus fluide possible, la cuisine doit être aménagée autour de trois pôles d'activité : le pôle lavage, le pôle cuisson et le pôle préparation.

Premier poste, le pôle lavage regroupe l’évier, le lave-vaisselle et la poubelle. La poubelle est dissimulée sous un meuble bas et le lave-vaisselle positionné non loin de l'égouttoir de l'évier.

Deuxième poste, le pôle cuisson regroupe les plaques de cuisson et les fours. Là, un espace de 60 cm minimum est nécessaire de part et d'autre des plaques afin de poser les plats.

Enfin, le pôle préparation comprend les placards à provisions, le réfrigérateur et le congélateur.

Au moment de réfléchir à l’organisation de la cuisine, pourquoi ne pas également penser à son ergonomie. Autrefois, le plan de travail était systématique placé à 90 cm de hauteur, le four sous le plan, le lave-vaisselle aussi. Or, selon la taille de la personne et l'activité, une mauvaise posture pouvait s'en suivre et donc des maux de dos. Désormais, les cuisinistes prennent en compte l'ergonomie lors de la conception de leurs modèles. Les ustensiles et appareils électroménagers les plus couramment utilisés seront donc installés à une hauteur entre 80 cm et 1,60 m de hauteur et le plan de travail entre 85 cm et 1,05 m.

 

Quels matériaux pour la cuisine ?

Une cuisine facile à vivre est une cuisine qui s’entretient facilement, qui ne craint ni les éclaboussures, ni les taches. Le choix du matériau de crédence et de plan de travail est donc essentiel. Au choix, carrelage, stratifié, inox, verre, bois… Chacun présentant des avantages et des inconvénients. 

 

Quels rangements pour la cuisine ?

Que la cuisine soit grande ou petite, on finit toujours par se plaindre du manque de place. Afin de ne pas se retrouver tout de suite à l’étroit dans sa nouvelle cuisine, pourquoi ne pas commencer par mesurer le volume de rangement de sa cuisine actuelle pour avoir une idée de la place nécessaire. Il faut ensuite savoir que des rangements futés associés à du bon sens permettent d’optimiser l’espace disponible. Tiroirs profonds et malins, paniers coulissants, demi-étagères, supports pour les verres ou les assiettes… De nombreuses solutions existent.

Pour libérer le plan de travail, il est également possible d'exploiter la crédence pour créer des rangements supplémentaires. Petits casiers ouverts, étagères, barres ou grilles munies de crochets… Enfin, dans les cuisines où le plan de travail est profond (70 ou 80 cm au lieu des traditionnels 60 cm), la crédence peut également devenir un véritable espace de rangement avec une armoire fermée par rideau ou des portes coulissantes.

Des tiroirs bien organisés permettent de gagner quelques précieux centimètres carrés de rangement. Mobalpa.
Afficher la galerie
Des tiroirs bien organisés permettent de gagner quelques précieux centimètres carrés de rangement. Mobalpa.
©2012 DR

Quel électroménager pour ma cuisine ?

Four, plaques de cuisson, hotte, réfrigérateur sont les trois éléments de base. Ensuite, selon les besoins, les habitudes et la place disponible, on rajoute lave-vaisselle, four micro-ondes congélateur, lave-linge… Sans oublier le petit électroménager : cafetière, grille-pain… Il est important de déterminer les appareils qui demeureront en permanence sur le plan de travail afin d’avoir une idée du nombre de prises de courant nécessaire.

Une cuisine facile à vivre est une cuisine dont les matériaux s’entretiennent facilement, d’un simple coup d’éponge. Pérène.
Afficher la galerie
Une cuisine facile à vivre est une cuisine dont les matériaux s’entretiennent facilement, d’un simple coup d’éponge. Pérène.
©2012 DR

Quel éclairage pour ma cuisine ?

Un bon éclairage de cuisine associe un éclairage d’ambiance et un éclairage ponctuel.

L'éclairage d'ambiance (plafonnier ou spots halogènes basse tension) illumine la totalité de la pièce et facilite les déplacements.

L’éclairage ponctuel vise à éclairer certains espaces bien précis, le plan de travail, les espaces de préparation, l'évier ou la table de cuisson. Il peut s'agir de réglettes fixes ou orientables ou bien de spots fixés au mur ou sous les meubles hauts. 

Article publié le 6 février 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire